Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premier film sur la guerre du vietnam, alors que le conflit a commencé 4 ans auapravant, Les bérets verts est pour l'essentiel un film de combat et de propagande dans la lignée d'Air force (voir article Films de combat)
Sorti en 1968, il est coréalisé par John Wayne himself et Ray Kellogg. Le président Lyndon Johnson a donné sa bénédiction et l'armée a mis ses moyens à disposition. Le film est en gros divisé en 3 parties. D'abord, sur le sol américain, on assiste à une conférence en plein air pendant laquelle un journaliste de "gauche" tente de mettre en défaut les 2 sergents chargés d'expliquer l'engagement américain dans le conflit. Le journaliste en question (David Janssen) choisira finalement d'aller voir sur place. C'est en montrant des armes et des munitions choinoises, russes ou tchèques, saisies sur place, que les militaires s'efforcent de convaincre l'assistance qu'il s'agit tout simplement de lutter contre l'hégémonie communiste. Et aussi d'aider ceux qui sur place sont tués ou torturés. Il faut dire aussi qu'en face, les scénaristes ont pris soin de faire en sorte que les arguments soient faibles.
Il y a un coté western dans la deuxième partie lorsque les hommes doivent renforcer leur camp, situé en plein territoire indien, pardon, vietcong. Le génie donne la main et un soldat particulièrement débrouillard se procure par le larcin ce qui manqu à la troupe. C'est le même homme qui s'attache à un petit orphelin surnommé "cabochard". Le camp subit à intervalles réguliers des tirs des mortiers. Et les espions vietcongs sont parfois déjà dans la place.  L'attaque a lieu et les hordes viets submergent les défenses malgré une défense héroîque. C'est plutôt bien fait mais Il y a des images assez ridicules de viets au coude à coude, ça fait un peu invasion de fourmis, alors qu'on doit toujours veiller aux "distances". Les américains et leurs protégés battent en retraite mais un bombardier surgit et mitraille tous les viets d'un coup. Là on est sans voix. L'avion est manifestement en altitude et on ne comprend pas très bien ce qui se passe. Des chasseurs à la rigueur ou si l'avion avait largué des bombes...En tout cas dès le lendemain les américians pourront reprendre possession du camp.
Logiquement ça devrait s'arrêter là mais il y a une 3ème partie...dont je parlerais plus tard !  
Si le colonel John Wayne est très présent à l'écran, il n'est pas tout seul et les américains travaillent d'ailleurs main dans la main avec leurs homologues vietnamiens, représenté ici par un capitaine. Les bérets verts soignent les populations locales et protègent les villageois.  (en construction)  
Tag(s) : #Films de guerre

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :