Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://files.fluctuat.net/IMG/jpg/MARSEILLE-Jacques-2.jpgOn a l'habitude de dire  que ce sont toujours les meilleurs qui s’en vont les premiers. Jacques Marseille nous a quitté le jeudi 4 mars. 


L’Argent des Français a sans doute été le premier livre d’économie ou plutôt d’histoire économique que j’ai lu ( Jacques Marseille : L'Argent des Français ).


Ancien communiste, il se qualifiait lui-même d’anarcho-libéral.


Claire Gatinois explique dans Le Monde du 7 mars que c’est son incapacité à démontrer, selon le dogme marxiste en vigueur, que le « grand capital » s’était enrichi pendant la colonisation qui l’a, au départ, conduit à se remettre en cause.


Mais il restait "marxien", dans le sens où sa "méthode consistait à fouiller l'histoire avant de défendre une diée".


C’était pourtant aussi un partisan de l’allocation universelle, une idée plutôt de gauche (mais pour lui cette allocation versée à chacun de la naissance à la mort, sans condition de ressources, devait permettre de supprimer toutes les autres...).


Mais il critiquait bien des dogmes, de gauche comme de droite. Celui de l’inflation zéro par exemple, montrant dans son livre par exemple que les trente glorieuses ont connu une forte inflation sans que cela nuise, bien au contraire, à la croissance...


Il critiquait aussi nombre d’idées généreuses mais en réalité contre-productives….

Homme de médias, il était partout, ne refusant jamais une interview, chroniqueur à L'Expansion, aux Echos puis au Point, participant régulièrement à l'émission télévisée C dans l'air.


Je pense que c'est la radio qui me l'a fait découvrir, sur le tard.


Empêcheur de "penser en rond", il tenait aussi un blog. Voilà un auteur inconoclaste, un esprit libre (il a même écrit une histoire de France), qu'il est urgent de lire ! 

 

Tag(s) : #Journal de lecture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :