Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le quai de Ouistreham - Florence Aubenas

Loin de ses théâtres d'opérations habituels - Irak, Afghanistan ou Mali - le grand reporter Florence Aubenas a cette fois choisi d'enquêter dans l'hexagone. "En 2009, elle part pour Caen et s'inscrit au chômage, avec un bac pour tout bagage et sans révéler qu'elle est journaliste". Son objectif : décrocher un CDI en moins de six mois. Elle y arrive mais il s'agira d'un contrat de 5h30 à 8 heures du matin, payées 8,94 euros bruts de l'heure ! Comme elle s'est fixé comme règle de mettre fin à l'expérience dès qu'elle aura obtenu un CDI, c'est donc la fin de l'aventure...

Après d'illustres prédécesseurs, comme Günther Wallraff (Tête de Turc), c'est donc sous couvert d'anonymat qu'elle décide de se retrouver face à une réalité difficile à saisir : la crise. Cette crise dont on parle tant mais à laquelle on peine à donner un visage.

A Caen FA fait le tour des agences d'intérim mais elles refusent même de prendre ses coordonnées : elle n'a aucune référence professionnelle., elle est le "fond de la casserole". En revanche Pôle Emploi lui propose de devenir femme de ménage...

La lecture du livre de Florence Aubenas est un peu pénible, sans que l'on sache si cela tient aux situations décrites, parfois un peu glauques, ou au style de l'auteure. Elle s'en défendrait sûrement mais elle pratique une forme de misérabilisme...

Florence Aubenas donne parfois l'impression d'avoir le pouvoir de se glisser dans la tête de ses interlocuteurs. Comment sait-elle que tel conseiller de Pôle Emploi craint qu'un jour un de ses "clients" (c'est comme ça qu'il faut désigner les usagers maintenant) soit armé et qu'une image lui apparaît toujours, celle d'un lycée américain aux murs souillés de sang après le massacre commis par un élève ?

Malgré mes réserves le livre de FA constitue sans doute un document indispensable et, quoiqu'il en soit, " le récit saisissant de cette plongée dans le monde de la précarité"...

Après ce livre, et à côté de son activité de grand reporter, Florence Aubenas s'est vue confier une chronique dans le Monde intitulée L'air du temps dans laquelle elle continue à explorer le monde de la précarité. De temps en temps le naturel reprend le dessus et elle s'envole pour l’Égypte à la rencontre des "précaires" qui attendent de pied ferme mais en vain les touristes au pied des pyramides...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :