Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.hackelbury.co.uk/images/artists/icons/24.nuprovencal_bg.jpgJe ne suis pas encore allé voir l'exposition Willy Ronis à la Monnaie de Paris.


Pour l'instant l'affiche de l'exposition me suffit.


On la voit partout et on voit partout l'une des photographies les plus célèbres de Willy Ronis, Le nu provençal.


Cette image (voir ci-contre) évoque et invoque des siècles de Baigneuses et autres Femmes à la toilette.


Quand je dis des siècles, j'exagère. Il n'y a pas si longtemps que les peintres sont autorisés à peindre des femmes nues.


On sait depuis longtemps que la photographie n'est pas objective. Il en est de même de l'image cinématographique.

 

Un petit film montrant des cantonniers au travail accompagné d'un commentaire à la gloire de la Reconstruction et des Bâtisseurs donnera aux images un autre sens qu'un commentaire sur des prisonniers soumis au travail forcé.

 

Dans cet ordre d'idée la photo de Willy Ronis pourrait se prêter à des interprétations forts différentes.

 

Son titre, le nu provençal, suggère immanquablement le chant des grillons, un soleil de plomb, une chaleur sèche, des champs de lavande, la montagne Sainte Victoire, des personnages de Giono.

 

Plus qu'à une provençale, on songe à une parisienne en vacances, heureuse de pouvoir se rafraîchir, à l'heure la plus chaude de ce dimanche après-midi.

 

Le confort est spartiate mais quelle importance ? Demain ou dans une semaine elle retrouvera le luxe de sa salle de bains, dans son appartement des beaux quartiers de la capitale.

 

De toute façon il fait trop chaud pour bouder cette toilette expresse. C'est le bon moment : les autres font la sieste.

 

Même si la lumière contredit cette interprétation, on pourrait tout aussi bien voir dans cette femme l'illustration d'une vie misérable. Après une dure journée de labeur dans les champs, une femme fait sa toilette. Mais non, décidément, on n'arrive pas à y croire. 

 

C'est peut-être là tout l'art du grand photographe : interdire toute lecture qui serait étrangère à

sa propre vision.

 

 

 

 

Tag(s) : #Expos

Partager cet article

Repost 0