Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.seine-saint-denis.fr/IMG/jpg/villeimages450.jpgNul besoin de se rendre systématiquement à Paris pour pouvoir profiter d'une expo...

 

C'est en rentrant à pied du boulot, et en faisant juste un petit crochet, que j'ai pu aller voir, au théâtre du Fil de l'eau à Pantin, au bord du canal de l'Ourcq, l'exposition Ville en images devenue.

 

Alléché par l'affiche qui présente l'image d'une ancienne batisse industrielle (je dois confesser ici un certain goût pour la friche industrielle, les bâtisses abandonnées et autres ruines contemporaines...), de l'autre côté du canal de l'Ourcq (?), surmonté de morceaux d'édifices imaginaires, image qui m'a tout de suite rappelé l'oeuvre  d'un photographe dont le travail repose semblablement sur l'ajout de structures architecturales imaginaires à des vues réelles, mais dont bien entendu le nom pour l'instant m'échappe, je pensais avoir droit à une expo photos, dans le cadre du festival Photos & légendes...

 

 

De photos, point : c'est d'images animées qu'il s'agit...sous la forme de propositions videos qui malgré l'ampleur du lieu, se parasitent les unes les autres : les bandes sonores se superposent même si les oeuvres vidéo projetées sur des moniteurs sont en général installées dans de petites salles, éparpillées dans un espace de type hangar où se déploient d'autres projections sur grand écran...

 

Autant j'apprécie de plus en plus la photographie, si contemporaine soit-elle, autant l'art video, décliné ici dans une forme « documentaire » me laisse souvent perplexe.

 

Le goût de plus en plus prononcé de ces artistes pour le grand format, lequel les place forcément dans une espèce de rivalité avec l'art cinématographique et surtout les écrans géants des multiplexes, ne joue pas toujours en leur faveur.

 

En effet la qualité « cinématographique » de l'image, souvent granuleuse, laisse souvent à désirer.

 

De quoi s'agit-il ? « La forme d'une ville n'existe pas. Son visible est l'inframince d'une totalité en devenir... ». Voilà ce que dit, entre autres, la plaquette de présentation. Nous voilà prévenu...

 

Commençons par le meilleur : Thomas Léon propose une installation impressionnante sur grand écran intitulée  Living in the Ice age. C'est d'ailleurs à partir de son travail que l'affiche de l'expo a été réalisée.

On peut voir deux extraits de cette vidéo (qui dure 20 m 16 en boucle) sur son site mais évidemment il est préférable de la voir en « grand ».

Au départ il s'agit d'un « simple » zoom, très lent (on ne perçoit pas le changement), sur une bâtisse industrielle située au bord du canal (ou de la seine ? En fait je me demande s'il ne s'agit pas plutôt d'un édifice situé près de la gare d'Austerlitz...).

Ici le canal paraît plus large qu'il n'est en réalité et l'eau, dont on perçoit les mouvements, semble recouverte par endroit de plaques de glace....

 

Très vite on se rend compte que quelque chose ne va pas : d'abord l'ancienne usine a été isolée de son « contexte ». Ensuite il apparaît évident qu'un traitement graphique a donné à l'image une dimension plastique qui la rapproche du dessin. Mais surtout petit à petit d'immenses et curieuses structures se montrent, d'abord pâlichonnes, puis de plus en plus présentes.

 

Ce sont comme des origamis géants (art japonais du pliage de papier). On ne se retrouve pas pour autant en plein manga !

 

On peut voir aussi dans ces formes qui semblent devoir à la longue « manger » l'édifice, des concrétions minérales, des cristaux envahissant peu à peu l'espace...Mais ce projet est vite contrarié par l'avancée inexorable du zoom qui nous rapproche de plus en plus (en tout cas dans l'extrait n° 2 qui présente une accélération du processus) de la partie centrale du bâtiment.

 

En fait je n'ai pas eu la patience d'attendre 20 minutes et maintenant bien sûr je le regrette. Sur le site on apprend qu'en fait la vidéo est divisée en 2 parties : une partie « statique » qui dure 10 minutes (durant laquelle le soleil effectue un cycle complet) puis la partie dynamique avec le travelling avant...

 

Il faut absolument allez voir ça (après une mise en bouche sur le site) et en profiter pour voir le reste...c'est moins intéressant mais on peut y trouver son miel. Contrairement à ce qu'on pourrait croire les vidéos ne sont pas toutes consacrées à Pantin et à la Seine-Saint-Denis. Certaines nous font "voyager" même si en général elles mettent plutôt l'accent sur un quotidien plus ou  moins sordide...

 

On peut même rire ou au moins sourire avec le travail de Fayçal Baghriche Le sens de la marche dans laquelle on le voit « aller de l'avant » tandis que tout, autour de lui ,marche à l'envers, les hommes (et les femmes) comme les voitures...

 

Vite, c'est jusqu'au 27 octobre...rue Delizy au bord du canal...

Tag(s) : #Expos

Partager cet article

Repost 0