Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.wikiberal.org/w/images/3/39/44559_v3.jpgOn voit qu’on est sur France-culture : Stéphane Hessel né en 1917 et Edgar Morin né en 1921 réunis dans le même studio à 8 heures du mat’ un jour de semaine…Edgar Morin également de retour dans le Monde pour une tribune (le 9 janvier) un an après une autre tribune qui m’avait déjà fait réagir mais dont je n’avais pas eu l’occasion de parler ici…

 

Le 10 janvier 2010 l’honorable Edgar Morin qu’on avait pu voir peu de temps avant faire son mea-culpa dans une émission consacrée à l’affaire Kravchenko ( De Kravchenko aux "camps action climat" ) , élevait le débat en proposant une métamorphose sociétale, aussi radicale qu’une révolution, mais moins violente et respectueuse de l'héritage du passé.

 

Il notait que rien ne «freiner(a) le déferlement techno-scientifico-économico-civilisationnel qui conduit la planète aux désastres » sauf à développer et à organiser « les initiatives de l’économie plurielle dont l’économie sociale et solidaire » qui vont dans le bon sens.  

 

Devenu sans doute un peu « fleur bleue » avec l’âge, il nous annonçait en outre le « grand retour à la vie intérieure et au primat de la compréhension d’autrui, de l’amour et de l’amitié ».

 

Plus obscurément, il appelait à une régénération de « la réforme de vie » ( ?).

 

En ce début d'année 2011, moins inspiré, il constate après d'autres le déclin de l'Occident, la montée des extrêmes, la prolifération du nucléaire (?) et le repli sur soi.

Au milieu de considérations assez banales, il note assez justement que « la pauvreté se convertit non seulement en aisance de classe moyenne pour une partie des populations du globe (reconnaissant par là même quelque mérite à la mondialisation) mais surtout en immenses misères reléguées en énormes bidonvilles ».

 

En fait « 1 milliard d'individus sont sortis de la pauvreté absolue dans les pays en développement pour rejoindre la classe moyenne grâce à la mondialisation. Personne ne peut dire que la dérégulation a été une mauvaise chose en Chine, en Indonésie, au Brésil, en Inde. La réponse à la crise n'est pas davantage de régulation » (John Micklehwait, rédacteur en chef de The Economist cité par Xavier Ternisien Le Monde 18/19-4-2010), même s'il est vrai que «  le nombre de pays très pauvres a doublé en quarante ans” (Le monde 26/11/2010).

 

Edgar morin s'en prend à plusieurs reprises dans son article, de manière assez convenue, à «  la spéculation et au capitalisme financier » et rappelle, ce qui est plus intéressant, que du désastre de la défaite, en 1940-1941 (rappelons que l'auteur a été lui-même, comme Stéphane Hessel, résistant) « des têtes de génie sont apparues...Churchill, de Gaulle et...Staline (!) ».

 

Obama semblait bien devoir être une « tête de génie » pour notre temps mais les « forces régressives aux Etas-unis et dans le monde furent trop puissantes et brisèrent sa volonté en 2010 ».

Il ne reste donc plus qu'à miser sur le fait que « le probable n'est pas certain et [que] souvent c'est l'inattendu qui advient ». Comme le dit le proverbe Turc : « Les nuits sont enceintes et nul ne connait le jour qui naîtra ».


Simultanément EG publie un ouvrage modestement intitulé La Voie : les réformes pour le XXIème siècle » (sommaire et résumé du livre ici link).

 

Je n’ai pas lu et je ne lirais pas le (tout petit) livre d’Hessel. Mais ça ne va pas m’empêcher d’en parler ! Car si je ne l’ai pas lu, j’ai lu sur lui…Et pas toujours en bien…D’abord le propos est un peu court : 13 pages ( ?). Hessel ancien résistant, déporté, acteur de la déclaration universelle des droits de l'Homme et diplomate. Personnalité engagée. Une chose est sûre en tout cas : ceux qui ont osé un tant soit peu critiquer la prose de Stéphane Hessel se sont pris une volée de bois vert.

Parmi eux, Pierre-Antoine Delhommais, chroniqueur économique au « Monde » qui, le 9 janvier 2011, s'est permis de trouver la partie économique du bouquin d'Hessel « d'une infinie faiblesse » et lui reproche, en substance, de pleurer sur la grandeur passée de la France et de ne pas se réjouir, lui le militant de la décolonisation, du fait que des centaines de millions de Brésiliens, d'Indiens et de Chinois sont, depuis 20 ans, à cause de l'abominable « pensée productiviste » sortis de la pauvreté extrême.

 

Il s'est fait traité, entre autres noms d'oiseaux, de « salope d'ultralibéral » et de « bobo égoïste ». A vrai dire cela ne visait pas seulement ses propos sur Indignez vous ! mais aussi d'autres sur la frénésie d'achats des Français à Noël, malgré la crise, Français qui dans le même temps sont les champions du monde du pessimisme économique...eux (nous) dont la richesse par habitant est de 35 000 dollars contre 3 000 au Vietnam ou 1 500 au Bangladesh.


PAD s'est même fait taper sur les doigts par la médiatrice du journal qui soulignait le 16 janvier que contrairement à ce qu'il laissait entendre, il n'y avait pas de ligne éditoriale (économique ou autre) au Monde, le précepte fondateur du quotidien de référence, étant justement basé sur « la pluralité des opinions...Depuis toujours, les chroniqueurs, comme tous les rédacteurs, sont absolument libres d'exprimer leurs idées – à condition de les étayer ».

C'est peut-être le moment de relire le livre de Péan et Cohen La face cachée du Monde.

 

Le journal, lui aussi en crise, a un besoin urgent de réduire ses dépenses. J'espère qu'il ne viendra à l'idée de personne, à la direction du journal, de virer PAD histoire d'économiser le salaire ou les piges d'un « bobo égoiste » ?

Tag(s) : #Propaganda

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :