Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://balkans.courriers.info/IMG/jpg/photo_Gerard_Rondeau1.jpgPourquoi intituler cette exposition Notre histoire ?

 

Après tout nous n'étions pas sous les bombes et certains d'entre nous, parmi les plus jeunes, n'étaient même pas nés.

 

Oui mais Sarajevo, puisque c'est surtout de la capitale bosniaque qu'il est question ici, c'était et c'est encore la porte à coté.

 

La guerre faisait rage en Europe, pour la première fois depuis le 2ème conflit mondial.

 

Le siège de Sarajevo, par des para-militaires Serbes, a duré du 5 avril 1992 au 29 février 1996.  

 

Parmi la vingtaine de photographes réunis à la galerie Agnès B, 15 rue Dieu dans le 10ème ardt, le nom de Patrick Chauvel à pour moi une résonnance familière ( Rapporteur de Guerre; Patrick Chauvel ) et j'étais curieux de voir ses clichés.

 

Mais c'est surtout les photographies grand format de Gérard  Rondeau, d'un noir et blanc granuleux, qui m'ont impressionnées.

 

On est très loin de la photographie de guerre avec ces images d'une triste poésie qui ne s'attardent pas sur les victimes, ne proposent aucun portrait mais montrent une ville désertée et comme pétrifée.

http://www.sdp.ba/Repository/Files/Slike/2009a/decembar/19/sarajevo%20rat%20v.jpg

 

Patrick Chauvel a su lui aussi alterner photographies en couleurs et en noir & blanc.

La taille de la galerie donne à l'exposition une dimension "muséale".

 

On a tout le temps de s'y rendre : elle ne se termine que le 3 mai 2010 et propose aussi une sélection de livres dont un ouvrage sur l'histoire des Balkans qu'il ne serait sans doute pas inutile de lire pour comprendre les multiples enjeux de cette région aux confins de l'Europe. http://www.decitre.fr/gi/36/9782081226036FS.gif

 

Pour mémoire c'est à Sarajevo que l'Archiduc d'Autriche est assassiné, le 26 juin 1914, évênement déclencheur du premier conflit mondial.  

 

Beaucoup de photographes bosniaques ou de l'ex-Yougoslavie montrent leurs images ici, et, comme le soulignait Chauvel dans son livre, ils ne sont pas, comme lui-même, rentrés chez eux après le conflit : ces paysages de ruines, ces cadavres, ils ne sont pas allés les photographier à l'autre bout du monde, mais en bas de chez eux.

 

L'un d'entre eux proposent, côte à côte, des images de victimes en Bosnie comme en Palestine ou en Irak.

 

A voir aussi l'excellent film de 2001 de Dani Tanovic  No Man's Land.

 


 


Tag(s) : #Expos

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :