Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://amnezik666.files.wordpress.com/2011/01/next.jpg?w=149&h=250Lors du congrès Bio Change 2006, Jack B. Watson, un des plus célèbres capital-risqueurs de Californie, déclare que " la biotechnologie est en plein essor (et connait) la plus forte croissance d'un secteur industriel depuis le développement de l'ordinateur. .. ".

Le cadre est posé.

Mais Watson poursuit, un brin lyrique : " Le progrès est notre mission, notre devoir sacré ! Le progrès pour vaincre la maladie ! Le progrès pour ralentir le vieillissement, supprimer la démence sénile, prolonger la vie ! Une vie libérée de la maladie, du délabrement de la santé, de la douleur et de la peur ! Le grand rêve de l'humanité enfin réalisé ! ". Tout un programme...

 

Pendant ce temps au même endroit, Vasco Borden, un détective privé, a pris en fllature un jeune chercheur de MicroTroteonomics nommé Tolman, soupçonné de vouloir revendre douze embryons transgéniques, volés à son employeur.

 

Rick Diehl, qui a créé sa propre société, BioGern, participe aussi au congrès et cherche désespérément à joindre sa femme au téléphone. 

 

Tolman, coincé dans un monte-charge après une course-poursuite, préfère se suicider, en utilsant l'azote liquide que contient le récipient qui lui a servi à transporter les embryons, plutôt que de se faire prendre.

 

Les embryons, eux, ont disparus.

 

Alex Burnet, avocate, assiste son père pendant le procès qui l'oppose à l'université d'UCLA et à BioGen la société dirigée par Rick Diehl. Chacun sait que derrière lui se dresse Jack Watson.

 

L'université a revendu à BioGern, pour trois milliards de dollars, des tissus extraits du corps de Franck Burnet. Il estime que, bien que guéri de son cancer grâce aux soins dispensés par un médecin de l'université, il a été trompé.

 

Barry Sindler, avocat spécialisé dans le divorce (on croise dans le livre presque autant d'avocats que de scientifiques), est embauché par Rick Diehl pour s'occuper de son divorce. S'il ne parvenait pas à joindre sa femme, c'était parce qu'elle était en train de le tromper.

 

L'avocat, qui en a pourtant beaucoup vu, est étonné lorsque son client lui demande que son épouse soit soumise à des tests génétiques. Il comprend vite cependant qu'avec ses tests, qui vont forcément ralentir la procédure, il y a beaucoup d'argent à se faire.

 

A Sumatra, Hagar, un guide, emmènent des touristes voir des orang-outans dans la jungle. Sur place un grand singe s'adresse à eux en hollandais : " Imbéciles. Laissez-moi tranquille. " Puis alors qu'il a entrepris de grimper dans un arbre, en français cette fois : " Espèce de con. "

 

La nouvelle fait le tour du monde. Henry Kendall la prend très au sérieux. D'autant qu'une secrétaire de l'Institut national de la santé, dont le chef du service génétique est le célèbre Rob Bellarmino, lui a téléphoné pour lui poser toutes sortes de question relative à son séjour au sein de l'Institut quelques années plus tôt.

 

Henry sait, lui, qu'il existe déjà toutes sortes de mammifères trangéniques. Il a lui-même travaillé, à l'Institut, sur des embryons de chimpanzés...

 

Josh Winkler et Tom Weller travaillent dans l'animalerie de BioGern. Josh reçoit un coup de téléphone de sa mère. Son frère toxico s'est encore illustré et il faut qu'il aille le chercher au tribunal. Dans la poche de sa blouse il a encore le cylindre contenant sous forme de spray un retrovirus modifié de manière à porter un gène testé sur des rats. Il s'agit, avec ce gène de la maturité, d'accélérer le processus de maturation... 

 

Alors qu'il prend de l'essence son frère en inhale le contenu, croyant que c'était une sorte d'acide..

 

S'exprimant dans la presse des scientifiques estiment que nous ne saurons pas avant 2050 si la thérapie cellulaire réussira...quarante ans se sont écoulés entre le décodage de l'information génétique et les débuts de la thérapie génique...

 

Tom Weller apprend que son père est mort dans un accident de la circulation. Sa soeur se rend à l'hôpital pour demander qu'on prélève du sang du mort. Elle veut faire procéder à un test génétique car elle est persuadé que John Weller n'est pas son père...

 

Le Dr Bellarmino, lui, fait savoir qu'il s'intéresse au gène D4DR, le " gène de la nouveauté "...au grand dam d'Henry Kendall et de Charlie Huggins qui, dans le laboratoire de Radial Genomics, mènent des recherches similaires...

 

Le frère de Josh, Adam, semble avoir tiré profit de l'inhalation. Il s'est métamorphosé : il ne se drogue plus et a même trouvé du travail...Le gène de la maturité semble pouvoir accomplr des miracles.

 

Comme il y a de l'action en justice dans l'air, le corps de John Weller est finalement exhumé pour des prélèvements. A son retour à l'hôpital Long Beach Memorial, Marty Roberts, qui a effectué les prélèvements, est furieux. Il a constaté que l'on avait subtilisé les os du mort !

 

Et c'est son assistant le coupable...Il avait une demande pour des os et il s'est servi...Mais que Marty ne s'inquiète pas, il sera payé...

 

Brad Gordon, le responsable de la sécurité de BioGern et accessoirement le neveu de Watson à qui il doit son poste, a pour habitude de se détendre en assistant à des matches de football féminins. Des matches qui opposent des équipes de collégiennes...Dans les gradins il est abordé par une jeune fille d'environ 18 ans et de fil en aiguille ils se retrouvent dans une chambre d'hôtel...

 

A l'hôpital Long Beach Memorial, après de nouvelles analyses, on découvre que John Weller a peut-être été empoisonné.

Marty Roberts appelle la veuve et lui suggère de demander la crémation. Le cadavre dont on a subtilisé les os est devenu bien encombrant...

 

Ellis Levine, un comptable, retrouve sa mère au premier étage d'une boutique Ralph Lauren. Celle-ci n'arrive pas à admettre que leur situation financière n'est plus ce qu'elle a été. Pas question de la laisser jeter l'argent par les fenêtres.

 

Le Dr Bellarmino n'est pas seulement un homme de science mais aussi un homme de Dieu. Cela ne l'empêche pas de défendre le génie génétique, il existe 500 maladies pouvant potentiellement être guéries par la thérapie génique, au nom du progrès et avec la conviction que Dieu nous montrera le monde qu'Il veut pour nous.

 

Marty Roberts n'est pas au bout de ses peines. Alors qu'il songe sérieusement à virer Raza son assistant, Mme Weller l'informe par téléphone que la crémation du corps de son mari ne peut avoir lieu : les bras et les jambes de son défunt mari contiennent des tuyaux métalliques...Raza n'a respecté la règle : du bois, toujours du bois.

 

Comme si cela ne suffisait pas le fils du défunt porte plainte contre l'hôpital parce que celui-ci a publié sur le net des éléments du rapport d'autopsie et qu'il faisait apparaitre que Weller était porteur du gène des cardiopathes. Résultat : la compagnie d'assurances du fils a résilié son contrat...

 

Chez BioGern Josh s'entend dire par sa mère que son spray est vraiment fabuleux : son frère ne se drogue plus et il a trouvé du travail. Est-ce que Josh ne pourrait pas s'en procurer encore pour ses cousins ?

Sur ces entrefaites Josh voit une voiture de police piler devant la porte d'entrée. Les policiers se dirigent vers Brad, encore en train de baratiner la jolie Lisa à l'acceuil, et l'arrêtent pour violences avec voies de fait et viol sur une mineure...

 

Henry Kendall rend visite à Marty Roberts, une connaissance. Il veut que celui-ci analyse un échantillon de sang qu'il s'est procuré, par la ruse, à l'Institut national de la santé.

 

Il s'avère que Brad Gordon a été piégé. Il n'a pas violé la jeune asiatique et pourtant celle-ci a bien été violentée. Essaye t-on de l'éloigner de BioGern ? Il faut dire que comme responsable de la sécurité de la société il n'a pas fait d'étincelles...

 

Le patron de la boite, Rick Diehl, découvre que Josh a testé le gène de la maturité sur des êtres humains. Il est lui aussi impressionné par les résultats.

 

Universités et entreprises commencent à déposer des demandes de brevets pour des gènes...Par exemple celui dit de la sociabilité...Un article remet les pendules à l'heure : " Un gène unique ne contrôle pas un trait de caractère. Malheureusement le public l'ignore. Il croit qu'il existe un gène pour la couleur des yeux, pour la taille, pour les cheveux frisés. Alors pourquoi pas un gène pour la sociabilité ? Les généticiens gardent le silence. Ils sont en concurrence pour identifier les gènes qu'ils pourront breveter dans leur intérêt personnel. "

 

Des artistes commencent, eux aussi, à travailler sur le vivant et à exposer qui un cactus transgénique, qui des papillons génétiquement modifiées...

 

Gail Bond, généticienne, découvre que son fils est aidé dans ses devoirs...par un perroquet. Non seulement celui-ci parle, ce qui est un minimum, mais il est également doué pour l'arythmétique, ce qui est inédit.

 

Considéré comme aussi intelligent que le chimpanzé le gris d'Afrique de Gail a bénéficié de l'injection réussie de transgènes.

 

Brad est chargé par une émissaire de son oncle de contaminer la lignée cellulaire de Burnet, cet homme guéri de son cancer par un traitement révolutionnaire. Cette lignée produit des cytokines qui jouent un rôle important dans le traitement du cancer...Watson souhaite empêcher l'arrivée de nouveaux investisseurs en affaiblissement la position de BioGern.

 

Un article fait le point sur de soi-disant études prédisant la disparition des blondes...Le professeur Len Euler regrette qu'un travail de vérification élémentaire n'ait pas été effectué par les médias. Ceux-ci ne vérifient plus rien...

 

Henry Kendall arrive aux immenses installations de recherche sur les primates de l'Institut national de la santé, près de Washington.

On lui présente Dave le " fils " de la femelle chimpanzé F-402. A l'époque Henry voulait découvrir les gènes responsables des différences entre les capacités de communication des humains et celles des singes. Il avait alors introduit des gènes humains directement dans un embryon de chimpanzé pour créer un animal transgénique.

Dave est surprenant : il a une face plus plate et une peau bien plus claire que ne l'est en général celle de ses congénères. Mais surtout il...parle.

 

Alors qu'il était promis à une mort certaine, Henry se débrouille pour le ramener avec lui. Sa femme et ses enfants sont encore plus surpris qu'il ne l'a été mais dorénavant Dave va faire partie de la famille...

 

La femme d'Henry, créatrice de sites Web, invente sur la Toile, avec l'aide de son mari, le syndrome de Gandler-Kreukheim, une mutation génétique très rare, caractérisée par une courte stature, une pilosité excessive et des difformités faciales donnant une apparence simiesque.

Ainsi Dave devient, par un tour de passe-passe informatique, un être humain à part entière, ce qui faciitera son intégration. Mais à l'école, où il accompagne Jamie le fils d'Henry et de Lynn, les choses ne vont pas forcément bien se  passer...

 

Un article nous apprend que le pathologiste Marty Roberts de l'hôpital Long Beach Memorial, dénoncé par son ancien assistant, est impliqué dans une affaire de vol d'os, de sang et d'organes.

 

Josh déchante : des rats sur lesquels on testait le gène de la maturité sont morts. Simultanément il découvre que son frère a pris un sacré coup de vieux.

 

Devant des attachés parlementaires le professeur Garfield explique que les gènes réagissent infiniment plus à leur environnement - à la fois interne et externe - qu'on ne le pensait...

 

Rick Diehl de son côté apprend que Brad a contaminé pendant la nuit toutes les cultures de la lignée cellulaire Burnet.

 

Certains publicitaires pensent que le moment est venu de développer la publicité génomique : il s'agit par des modifications génétiques et d'autres techniques de mettre " des noms de marque sur des poissons, des slogans dans les nuages, (de créer) des rhinocéros en Afrique qui porteront le logo Land Rover. "

 

Le détective Vasco Borden est chargé par Rick Diehl de récupérer sur la " bête " des cellules de Franck Burnet. Celui-ci étant introuvable il décide que sa fille et son petit-fils feront l'affaire... Mais vont-ils se laisser faire ?

 

Le docteur Bennett reçoit la visite d'une jeune femme qui dit être sa fille. Etudiant il avait donné anonymement son sperme. Maintenant que sa " fille ", qui s'est donnné beaucoup de mal pour le retrouver, est elle-même devenue mère elle attend de son " père " qu'il remplisse ses devoirs...

 

La femme du Dr Bellarmino découvre que sa fille prend des hormones puis se fait ponctionner les ovules pour les vendre...

 

Aaron, un avocat explique à ses frères (leur mère a un alzheimer qu'ils attribuent au spray de Josh tandis que lui se défend en disant qu'il ne lui a envoyé que de l'eau pour tester l'effet placebo) que " la thérapie génique tue de toutes sortes de manière. Ces types ne savent pas ce qui va se passer. Ils transplantent des gènes au petit bonheur la chance, qui peuvent être des gènes du cancer... " 

 

Un article, issu bien sûr de l'imagination débordante de l'auteur, affirme que l'on va pouvoir " créer des cafards géants destinés à être vendus comme animaux de compagnie ".

 

Le juge d'Oxnard décide que la propriété de BioGern sur les cellules de M Burnet ne les autorise pas à prélever ces cellules sur un individu, vivant ou mort, y compris M Burnet lui-même...Les individus doivent pouvoir disposer indéfiniment de leurs tissus...On ne peut raisonnablement accorder la propriété de gènes ou de certaines protéines à quiconque...

 

Gérard, le perroquet doué pour les maths, à l'issue d'un certain nombre de péripéties se retrouve chez les Kendall, une famille moderne qui a déjà acceuilli Dave: " La famille branchée n'est plus ni homosexuelle, ni recomposée, ni interraciale...elle est transgénique et interspécifique..."

 

A la fin de l'ouvrage des notes de l'auteur enfoncent le clou : Pour lui il faut cesser de breveter les gènes, établir des directives claires pour l'utilisation des tissus humains, faire des lois garantissant que les données des expériences génétiques soient rendues publiques mais aussi éviter les interdits sur la recherche.  

 

On sent que Crichton, lui-même médecin, est à son affaire : il n’est question ici que de gènes, de thérapie génique et de thérapie cellulaire…

Roman choral, comme le précédent, Next semble avoir été écrit davantage dans le but de délivrer un message que dans celui de batir une intrigue…

Ses personnages manquent certes d'épaisseur psychologique et la plupart ne sont là que pour illustrer une idée mais le découpage du livre en courts chapitres lui assure un rythme soutenu et on ne s'ennuie pas une seconde....

Didactique, comme l’était également Etat d’urgence (une implacable condamnation de «  l’écologisme » présenté comme un nouvel eugénisme), Next semble vouloir aborder, sous divers angles, la question des risques liés à l’utilisation thérapeutique mais aussi commerciale des gènes.

Ce qui lui donne parfois des allures d’inventaire…

Spécialiste de l' « extrapolation des recherches scientifiques en cours », inventeur du " techno-thriller ", Crichton s'en donne à coeur joie.

Tag(s) : #Journal de lecture

Partager cet article

Repost 0