Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://students.umf.maine.edu/~donoghtp/hiroshima4.jpgComme le disait une universitaire américaine, pour expliquer le succès de livres comme Les Bienveillantes de Jonathan Littel (2006), il existe «  un sujet historique dont l'intérêt semble être inépuisable jusqu'à ce jour, la seconde guerre mondiale. »

Après tout c'est un vaste sujet et il n'y a pas eu depuis, heureusement pour nous,  de troisième guerre mondiale, après laquelle comme disait Einstein évoquant le spectre de l'arme nucléaire, "la prochaine guerre sera gagnée avec des arcs et des flèches".
Les micro-sujets autour de ce grand sujet, si on peut les qualifier ainsi, ne manquent pas et des auteurs comme Charles Glass, que je ne connaissais pas (à ne pas confondre avec le roi du muscle !), peuvent encore nous captiver avec un livre sur Les Américains à Paris. Vie et mort sous l'occupation nazie.

De 30000 avant le déclenchement des hostilités ils sont moins de 3000 (on trouve aussi le chiffre de 5000) après le 14 juin 1940, date d'entrée des troupes allemandes dans Paris.

Franklin
Delano Roosevelt ne déclarera la guerre à l'Axe que fin 1941.
Parmi les américains de Paris il y aura
face à l'occupation, comme parmi les Français, des résistants du premier jour, des attentistes et des partisans du compromis.
Alain Frachon (Le Monde du 21 février), qui lui a lu le livre, prête à l'auteur le même talent de conteur et le même travail d'enquête d'archiviste sourcilleux que celui de Dominique Lapierre et Larry Collins, les auteurs du désormais classique Paris Brûle-t-il ? ( Il y a 65 ans, Paris libéré. ) 

Emilie Legendre, une semaine plus tôt (Le Monde du 14 février) évoquait, elle, La Traque du mal de Guy Walters, que je ne connaissais pas non plus, consacré comme on peut s'en douter, à la chasse aux anciens nazis, mais aussi au personnage de Simon Wiesenthal, le célèbre chasseur de nazis, accusé en 1993 d'avoir protégé Kurt Waldheim durant sa campagne pour la présidence de l'Autriche.


Archives, témoignages, rapports : ce livre est le résultat d'un travail mené par un spécialiste mais pourrait aussi être classé parmi les polars. Ce n'est pas moi qui le dit c'est Emilie.

 

Sur ce sujet la télévision n'est pas en reste. Arte a par exemple diffusé récemment deux téléfilms de qualité : Hiroshima et La Conspiration de Wannssee.

 

Soixante-cinq ans après la libération des camps, Arte diffuse le téléfilm Conspiration, fidèle reconstitution de la conférence de Wannsee...(téléobs), réalisé en 2001 par Franck Pierson avec des moyens et un casting conséquents (Kenneth Brannagh y est impressionnant dans le rôle du général SS Heydrich, qui préside cette réunion au sommet). C'est durant cette sinistre conférence que fut organisée la "solution finale du problème juif".


On peut d'ailleurs trouver sur internet le protocole (procès-verbal) de la conférence.  A lire en entier si l'on a pas eu la chance de voir le téléfilm, ce n'est pas très long mais cela fait froid dans le dos.


J’ai également revu avec plaisir Hiroshima (1995), docu-fiction historique en deux parties, co-réalisé, comme en son temps Tora Tora Tora (1970, le meilleur film sur l'attaque de Pearl Harbor), par un réalisateur américain et un réalisateur japonais.


Si elle met un terme à la guerre en Europe, la capitulation de l'Allemagne en mai 1945 ne signifie pas pour autant la fin du conflit mondial. Les combats continuent dans le Pacifique et en Asie, notamment au Japon où l'armée américaine butte sur la résistance acharnée de soldats prêts au sacrifice total pour leur empereur. À la demande de capitulation adressée à Tokyo par les Américains, les Britanniques et les Chinois, les Japonais opposent une fin de non recevoir. Le premier épisode de cette grande fiction documentaire explique les raisons politiques, stratégiques, scientifiques et morales qui vont finir par convaincre Harry Truman de faire usage de l'arme nucléaire...(TVmag)

 

Roger Spottiswood est en fait britannique et le film canadien mais ce n'est pas une raison suffisante pour bouder notre plaisir !

 

Tag(s) : #Vu à la télé

Partager cet article

Repost 0