Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/5/9/0/9782253123095.jpgAprès l'éprouvant récit d'Ann Rule consacré au "premier" tueur en série, Ted Bundy, quoi de mieux pour se changer les idées et se remettre de ses émotions qu'une enquête bien ficelée sur...un tueur en série ?

 

J’avais bien aimé la trilogie américaine (?) de Linda la Plante consacrée à l'ex flic devenue détective privée Lorraine Page, même si je ne suis pas certain d’avoir lu les trois.

 

C’est pourquoi tombé par hasard sur le premier tome d'une nouvelle série consacrée cette fois à une femme sergent nouvellement affectée à la brigade criminelle du commissariat londonien de Queen's Park, je me suis dis pourquoi pas ?

 

Il y a chez LLP une simplicité de ton et une attention aux personnages qui évoque un peu, je trouve, Ed Mcbain ou Patricia Highsmith.

 

A la lecture de ce polar, on sent que Ted Bundy (Un tueur si proche - Ann Rule) est passé par là. Les tueurs de femmes, ici plutôt des prostituées dans la quarantaine, à l’exception de la jeune Mélissa (c’est également le prénom d’une des victimes de Ted) sont devenus, après Bundy et quelques autres, une tarte à la crème du roman policier.

Il est vrai que le thème du tueur en série à de quoi fasciner, à juste titre. 

 

Finalement après avoir passé les 200 premières pages (sur 536), on finit par se prendre au jeu et par s'attacher au sergent Travis qui se donnerait des baffes pour n'avoir pas vu le potentiel de son ex (également flic) qu'une autre (flic aussi) a su envoyer chez le coiffeur et mettre au régime et à la muscu...

 

A ce moment là l'enquête se focalise sur un acteur de la télévision et du cinéma au regard perçant, très bel homme au charme irrésistible. Il est lié à l'une des victimes qui n'était autre que sa mère...

 

Le modus operandi du tueur est toujours le même : il attache les mains de ses victimes dans le dos et les étrangle de trois tours de collant après des sévices sexuels d'une rare violence.

 

Un profileur aide les policiers à établir le profil psychologique du tueur. Il leur explique la différence entre sociopathes et psychopathes. Le tueur ferait partie de la 2ème catégorie, la plus dangereuse.  

 

Le problème c'est que le suspect paraît impossible à coincer. 

 

Le sergent Travis ne tarde pas à trouver son chef, l'inspecteur Langton, très séduisant.  

 

On découvre que lors des séjours de Daniels aux Etats-Unis, où il commence à se faire un nom, des prostituées ont été assassinées selon le même MO.

 

Langton et Travis s'envolent pour le nouveau monde afin de recueillir des informations.

 

L'étau se resserre autour du principal suspect...

 

Si le sergent Travis, elle-même fille de flic, n'est pas aussi haute en couleurs que l'était Lorraine Page, ex flic tombée dans l'alcoolisme et la prostitution et de surcroit divorcée et séparer de ses enfants avant de rebondir et de devenir détective privée pour coincer un tueur de...prostituées, Travis n'en est pas moins attachante.

 

Au final le livre se lit sans déplaisir, malgré un démarrage assez lent, grâce à la capacité de l'auteure à donner une véritable épaisseur psychologique à tous ses personnages, même les plus secondaires, qualité que l'on peut peut-être attribuer à la sensiblité féminine voire "féministe" de l'auteure , à quoi s'ajoute un tonalité qui n'appartient qu'à elle. 

 

 

 

 
Tag(s) : #Polars

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :