Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS8GrR5EN0WRZFzXlFEbkPJpBlj6UmzICAB5Lkwt4GE0J2TnOhXZQJean Lopez, spécialiste du conflit germano-soviétique ( KOURSK - Les quarante jours qui ont ruiné la Wehrmacht (5 juillet - 20 août 1943) ), a eu la bonne idée de réunir autour de lui une fine équipe et de créer, en partenariat avec Science et Vie qu’il dirige, une nouvelle revue d’histoire : Guerres et Histoire.


" La guerre, c'est le meilleur de l'homme au service du pire ". L'édito s'ouvre sur cette belle citation. L'expérience guerrière, romans, essais, films, jeux...tout en parle.

 

Voilà donc un nouveau magazine où l'on enquête, où l'on traque les mythes, les légendes et les idées reçues, où l'on démonte, l'on décrypte, l'on illustre à foison.

 

A ce propos les exigences iconographiques de la revue font que les guerres modernes sont privilégiées. Tant mieux.

 

On trouve quand même au sommaire un dossier sur Napoléon était-il vraiment un génie miltaire ? En fait Napoléon a hérité d'atouts développés par d'autres. C'est le cas de l'artillerie dont Gribeauval a doté la France dès 1776 et que Napoléon a encore modernisé. C'est à la Convention et à Lazare Carnot que l'on doit la Grande Armée. Napoléon, comme la République, est également prodigue du sang de ses " fils "...

 

L'organisation de l'armée en divisions (toujours actuelle) est due, elle, à de Broglie.  Napoléon essaie aussi d'intégrer l'économie dans une stratégie d'ensemble, face à l'Angleterre via le blocus continental, ce qui est novateur mais c'est l'adversaire qui maîtrise le mieux ce facteur.

 

Pour ce qui est la campagne de Russie les moyens d'une telle opération n'étaient tout simplement pas disponibles à l'époque avant l'avènement du chemin de fer... Avec le temps l'Empereur s'enferme de plus en plus dans un rêve chimérique, peuplé d'armées qu'il n'a pas. Comme Hitler, obsédé par des armes nouvelles qui si elles existaient bien ne pouvaient suffire à faire la différence ?   

 

L'antique n'est pas oublié avec un article sur la bataille de Leuctres où les Thébains défirent les Spartes : c'est le triomphe de la géométrie sur le nombre...

La Chine s'invite à travers la figure de Sun Zi et son traité sur L'art de la guerre.  

L'Espagne du XVè au XVIIè siècle est présente avec une évocation des Tercios, ces forteresses en marche (alliant la force des "piquiers" au feu des arquebusiers), premières "formations tactiques interarmes".  

 

Pour le reste le 20è siècle domine avec par exemple le reportage photo mythique en noir et blanc de Larry Burrows en 1965 au Vietnam.  

Larry Burrows, tué en même temps que le franco-vietnamien Henri Huet (la maison de la photographie lui a consacré récemment une exposition, je l'ai vu mais, un peu déçu, je n'en ai pas parlé ici...) mais aussi l'américain Kent Potter et le japonais Keisaburo Shimamoto, le 10 février 1971 lorsque l'hélicoptère qui les transportent est descendu.


Etonnant roman-photo à voir absolument !

 

Au fait on apprend dans l'édito que la première usine de l'histoire fut, au XIVè siècle, l'arsenal de Venise, qui employait...14 000 ouvriers.

 

Guerres et Histoire promet un scoop par numéro (pour le moment c'est un trimestriel) : cela commence avec " Comment j'ai pris d'assaut le palais de Kaboul ". Un colonel du KGB raconte...

 

Également au sommaire :


 La Royale de Darlan : une marine dépassée ?, Balkans, 1941 : dernier sans-faute d'Hitler ? (avec un éclairage sur l'invasion de la Yougoslavie et la campagne de Grèce), La Grande Muraille à coeur ouvert (tiens, je croyais avoir tout lu mais j'ai loupé cette double page très illustrée) où l'on apprend, entre autres choses, que non, elle n'est pas visible de la Lune !

 

B-52 Stratofortress, les 5 secrets de la longévité (soixante ans quand même et ce n'est pas fini...), Les commandos de la Guerre du feu, un titre qui parle de lui-même ; Depuis 150 ans, les mines sèment la mort...110 millions de mines antipersonnel sont disséminées dans le monde en 2011 ! Poilus de 1914, appelé en Algérie, engagé de l'opération Daguet (voir lien plus bas) Qu'est-ce qui a changé ?  A quoi sert l'histoire militaire ? A apprendre par exemple que la vieille notion de " bataillle décisive " est périmée et que l'heure est aux " opérations distribuées " dans le temps et l'espace.

 

Irlande du nord : une guerre au cinéma. Il y est question, parmi d'autres très bons films (Bloody Sunday de Paul Greengrass par exemple) de Hunger, un film de...Steve McQueen (en fait c'est un artiste britannique) consacré aux grévistes de la faim de l'IRA emmenés par Bobby Sand et qui n'oublie pas non plus les gardiens...Je l'ai vu récemment, et oui je sais, je n'en ai pas parlé non plus...En plus de tout ça il y a des rubriques : A lire, à voir, à jouer - Actualités (où l'on apprend par exemple que des nazis ont été recrutés par les services secrets, à commencer par leur chef Reinhard Gehlen, mais aussi un certain Barbie...) - Questions & Réponses et une Chronique drolatique : Ah, si Suffren avait commandé à Trafalgar

 

Pour ceux que ce thème (la guerre) dérange, on apprend que les conflits les plus sanglants dans le monde en 2010 (Afghanistan : 6 300) ont fait moins de morts que...la guerre des cartels de la drogue au Mexique (entre 11 000 et 15 000 personnes selon les sources). 

 

La première pub, en page 2, promeut le jeu video Total War Shogun 3 (moi je suis plus Call of duty) et la dernière, en page 115, annonce une émission d'Arte...Les cathédrales dévoilées !

 

Une vraie revue d’histoire donc et pas un magazine qui, malgré toutes ses qualités, peut sembler n'être qu'une émanation du SIRPA (le service d'informations et de relations publiques des armées) comme Histoire et Stratégie ( Histoire & Stratégie - Opération Daguet - La France dans la guerre du golfe (1990-1991) ). 

L'Irserm (l'institut de recherches stratégiques de l'Ecole militaire) parait en revanche bien  représenté dans le comité de rédaction de Guerres & Histoire.

 

Les différents sujets sont de surcroît traités selon une approche nouvelle ou originale, pour autant que je puisse m'en rendre compte. 


Axée sur les conflits modernes mais accordant tout de même une place aux guerres du passé, dotée d'une très riche iconographie mais sans que cela en fasse un "illustré", Guerres & Histoire est de nature à combler les vœux de ses lecteurs…
 

Tag(s) : #Journal de lecture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :