Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://mindvistas.com/FDF/img/Fortunat_aff.jpgC'est d'abord par curiosité que j'ai voulu voir ce film parce que Frédéric Mitterand y a joué, enfant, mais cela a été aussi l'occasion de revoir Bourvil dans un de ces meilleurs rôles.


Drame psychologique, le film raconte une histoire d'amour impossible...

 

Pendant la guerre Fortunat un brave garçon inculte et presque illettré accompagne à Toulouse une grande bourgeoise et ses deux fils après leur avoir fait passer la ligne de démarcation.

 

Son mari, un grand médecin parisien et un chef de la résistance a été arrêté par la Gestapo et il faut à tout prix empêcher que les allemands mettent la main sur sa femme et ses enfants et les utilisent pour le faire parler.

 

Alors qu'il devait repartir aussitôt Fortunat reste pour remettre en état l'appartement et peu à peu les enfants l'adoptent et une relation se noue avec cette femme d'un autre mlilieu que le sien, trop bien pour lui...


Le film se montre très pudique, là où la même année (1960) un Clouzot exprime toute la sensualité d'une dénommée Brigitte Bardot dans La Vérité. Mais Michèle Morgan n'est pas BB.

 

J'imagine que l'équipe des cahiers du cinéma, les Rhomer, Truffaut et autres Godard ont voué aux gémonies ce film très "qualité française' en noir et blanc qui aurait presque pu être tourné 10, 20 ou 30 ans auparavant.

 

Il se regarde pourtant sans déplaisir et tous les acteurs, à commencer par les enfants font montre d'un bel allant. Le scénario, les dialogues et un solide sens de la mise en scène assurent au film cette qualité française que l'on se prend parfois à regretter.... 

 

Alex Joffé a tourné 6 autres films, plutôt des comédies, avec Bourvil et est le père d'Arthur Joffé futur réalisateur d'Alberto express avec le comédien Sergio Castellito.

Tag(s) : #Cinéma & DVD

Partager cet article

Repost 0