Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'air de la guerre-copie-1Promis, la prochaine fois il sera question de musiques mais en attendant voilà une petite mise à jour relative à mes dernières trouvailles livresques...

Jean Hatzfeld, L'air de la guerre. L'auteur, grand reporter à Libération (à l'époque), a sous-titré son livre, paru en 1994 : Sur les routes de Croatie et de Bosnie-Herzégovine. Après avoir sillonné pendant deux ans l'ex-Yougoslavie en guerre, il en est revenu grièvement blessé par une rafale de Kalachnikov...

Dominique de La Motte, issu de Saint-Cyr et lieutenant à l'époque, revient, en 2009, dans De l'autre côté de l'eau - Indochine, 1950-1952, sur sa guerre d'Indochine, non loin de la frontière cambodgienne...

En 1890 un certain Emile Zola publiait le 17ème des 20 romans qui forment la fresque des Rougon-Macquart : La bête humaine, adapté bien plus tard (en 1938) à l'écran par Jean Renoir avec Jean Gabin. Il est question, dans ce court roman de 405 pages, de désir charnel doublé d'un irrésisitible désir de meurtre....

L'Alternative du Diable est un thriller de Frederick Forsyth, paru en 1979, qui mettait en scène, entre autres personnages, le président des Etats-Unis...Il est aussi l'auteur de Chacal sur une tentative d'assassinat, fictive celle-là, du Général de Gaulle...Dans la catégorie "best-sellers" d'hier...

On m'a donné 20 affaires criminelles authentiques, recueillies par Kurt Singer et publiées en 1962 chez Marabout, probablement un ancêtre de Pierre Bellemare...

Je me suis procuré Enfant 44 de Tom Rob Smith (2009), un livre dont on a pas mal parlé et dont l'action, entre roman d'aventures et polar, se situe en Union Soviétique avant, pendant et après la guerre... 

Pierre Salinger a été un grand journaliste qui rencontrait régulièrement les grands de ce monde, il n'est donc pas étonnant qu'il ait publié de mémoire en 1995... 

Autre journaliste Oliver Todd raconte, en 1987, la chute de Saïgon (1975) dans Cruel Avril...

On m'a aussi donné, je n'y peux rien, un Hitler signé John Toland (1978). Et encore ce n'est que le premier tome...

Et pour finir, j'ai touvé dans l'escalier (promis juré) un livre de Peter Reichel intitulé La fascination du nazisme (1993)... 

Aujourd'hui je me faisais la réflexion, un peu désabusée, que jamais je ne pourrais lire tous les livres que je me procure et encore moins ceux que je n'ai pas encore et qui figurent en grand nombre dans ma LAL. Mais après tout,me disais-je, est-ce si important ?

Ce qui compte est-ce que ce n'est pas au fond le désir que l'on éprouve pour un livre ? On le désire, on l'attend, on se le procure et le tour est joué ! Après ne peut-on pas se contenter d'y jeter un oeil de temps en temps, de le feuilleter à l'occasion, de lire et relire le 4ème de couverture, de le humer ? Hum ?

Tag(s) : #Chinage

Partager cet article

Repost 0