Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://q.liberation.fr/photo/id/22485

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le musée Marmottan s'appelle désormais musée Marmottan Monet. On peut y voir la deuxième exposition Monet de la saison après celle, grandiose parait-il, qui s'est tenue au Grand Palais.

 

Cette concomittance a d'ailleurs suscité une polémique, les organisateurs de l'exposition du Grand Palais reprochant par exemple à Marmottan son refus de prêter, entre autres, une des toiles les plus célèbres du maître Impression Soleil levant.   

 

La polémique entre le musée et l’institution (RMN) a au moins permis de se rappeler que dans le monde de l’Art, comme ailleurs, les enjeux de pouvoir, de prestige et d’argent ont la vie dure.

 

Ayant loupé l'expo du Grand Palais, je me faisais une joie de découvrir celle de Marmottan. Probablement victime de son succès le musée est malheureusement pris d'assaut, y compris le dimanche matin.

 

Les premières salles présentent des portraits de Monet, réalisés par d'autres peintres et quelques portraits de la main du maître mais ces salles, plutôt des salons à vrai dire, sont également encombrées de meubles et de bibelot, ce qui ajoute à la difficulté, déjà grande étant donné la forte fréquentaiton, d'approcher les toiles.

 

Monet a eu une longue carrière et sa manière de peindre a évoluée tout au long de sa vie. La personne avec qui j'étais s'étonnait que les couleurs des toiles ne soient pas plus éclatantes. Est-ce du à l'âge des tableaux ? Au choix des couleurs ? 

 

D'une certaine façon les toiles originales pâtissent elles aussi de leurs succès. On a sans doute trop vu de reproductions de ces toiles.

Des reproductions mais aussi des détails agrandis. Ainsi même un tableau aussi important qu'Impression Soleil Levant (où l'on voit l'ancien avant-port du Havre) peut sembler décevant au regard de ses reproductions : c'est une toile d'assez petit format alors qu'on aurait juré qu'il s'agissait d'un grand tableau. Et sur l'affiche les couleurs sont tellement plus éclatantes !

 

Monet a toute sa vie voulu " peindre l'instantanéité ". Pour cela il a beaucoup travaillé, remettant sans cesse sur le métier son ouvrage. Monet a beaucoup cherché et on serait tenté de dire qu'il a finalement peu trouvé. Fallait-il au fond montrer tant de Ponts japonais (le Pont japonais, 1918 est confus et pâteux), tant de Saule pleureur, tant de Nymphéas ?

 

Bien sûr de cette manière rien ne nous échappe des tatonnements du peintre qui disait à Giverny : " Ces paysages d'eau et de reflets sont devenus une véritable obsession ". Il ajoutait qu'il travaillait beaucoup mais n'était pas sûr que sa tâche ne soit devenue trop lourde pour le vieil homme qu'il était désormais.

 

Parmi les nymphéas, il y a d'indéniables réussites comme Nymphéas 1917-1919 (presque du Pollock ! mais attention plusieurs toiles portent le même titre) ou Nymphéas 1916-1919. Parfois l'impression de trop plein s'efface, par exemple devant Le bassin aux Nymphéas de 1917-1919 ou Le jardin à Giverny 1922-1926.

Les Glycines 1919-1920 (une toile panoramique de presque 3 mètres) ne résistent à l'abstraction que grâce à leur titre.

 

Effet de neige soleil couchant de 1875, plus ancien donc, dégouline de pâte.

 

Etretat l'Aiguille et la falaise d'Aval de 1885, une toile de relativement petit format, a subi une véritable transformation (trahison ?) en devenant une affiche qui en fait une toile quasi abstraite par l'agrandissement et un éclaircissement des couleurs.

 

Heureusement Monet ne s'est pas contenté de cultiver son jardin et a aussi voyagé à l'étranger. Ainsi Londres, le parlement, reflets sur la tamise transforme le parlement en un édifice inquiétant surgi de la brume.

Le pont de charing cross (1899-1901), presque du noir et blanc, semble plutôt préfigurer une certaine forme de bande dessinée.

 

Il a aussi parcouru l'hexagone ou simplement franchi les limites de sa propriété : La seine à Port Villez, effet du soir (1893), Bras de seine à Giverny (1895) ou Le voilier, effet du soir.

 

Monet est certes un très grand peintre mais pour le montrer quelques toiles bien choisies auraient sans doute suffi.     

Tag(s) : #Expos

Partager cet article

Repost 0