Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES PAYS NOTES AAALe système de santé américain coûte 7000 dollars par an et par habitant, contre 4000 en France et 3500 au Royaume-Uni, avec des résultats nettement moins bons. L'espérance de vie y est de 78 ans (81 ans en France), et le taux de mortalité infantile est de 50% plus élevé. Le prix exhorbitant des médicaments ainsi que les frais administratifs et publicitaires liés à la concurrence entre de multiples "fournisseurs" d'assurance pèsent dans ce surcoût (Le monde géo & politique 08/01/2012). 

 

Au sein de la poignée des pays classés "AAA", la France était déjà mal aimée des économistes. Son 20 sur 20 délivré par les 3 agences, gage de son orthodoxie financière, était considéré comme immérité. Sur les marchés, d'ailleurs, tout le monde avait anticipé la dégradation...Le pays noté AAA depuis 1975, n'a pas présenté un budget à l'équilibre depuis...1974..."hormis entre 1995 et 2002, les gouvernements n'ont rien fait pour réduire le déficit structurel et l'ont même aggravé" selon Jean-Marc Daniel, professeur à l'ESCP...

En outre, dans le monde des AAA de l'Europe continentale, seule la France cumule déficit public et déficit de la balance des transactions courantes...

Reste à l'actif de l'Hexagone...son histoire. Paris n'a pas fait défaut depuis la banqueroute des deux tiers en...1797.

(Le triple A français, une fausse valeur depuis déjà longtemps - Le monde 15/01/2012)

 

Les agences de notation ont été accusées, pêle-mêle, d'avoir favorisé la bulle des subprimes aux Etats-Unis en accordant des AAA à des produits financiers toxiques ou d'avoir dégradé trop brutalement des pays, favorisant la propagation de la crise des dettes souveraines (A quoi ressemble la vie après la perte de la note AAA ? - Clément Lacombe - Le monde 15/01/2012).  

 

...les analyses du géographe Christophe Guilluy montrant que la fracture sociale s'accompagne de plus en plus d'une fracture spatiale, autrement dit que les catégories les plus modestes de la population, loin d'être cantonnée aux "quartiers" des grandes villes, tendent à être reléguées à quelques dizaines de kilomètres de celles-ci, non pas, comme l'écrit le géographe, " de l'autre côté du périphérique " mais " de l'autre côté de la banlieue " (La gauche à la reconquête des "oubliés" - Thomas Wleder - Le monde 22/01/2012).

 

A deux reprises (après la perte du triple A), lundi avec des emprunts à court terme, puis jeudi avec des maturités moyennes et longues, la France a placé sans encombre ses obligations. Avec des taux en baisse par rapport aux précédentes adjudications...Même si les banques continuent de déposer en sécurité à la BCE des monceaux d'argent tous les soirs, une partie des 489 milliards d'euros débloqués le 21 décembre 2011 par l'institutution de Francfort ont bien été injectés dans le circuit économique, et notamment dans l'achat d'obligations d'Etat (Des emprunts en veux-tu en voilà et pas trop chers - Clément Lacombe - Le monde 22/01/2012).

 

Corinne, 45 ans, employée en petit mi-temps à la mairie...est la mère de Julien, 16 ans, et Louis, 11  ans et la femme de Bernard, 46 ans. Chauffeur de taxi jusqu'à son licenciement économique, le 24 décembre 2009...il touchait les Assedic : 935 euros, soit 300 euros de moins que ce qu'il gagnait avant...et Corinne s'est mise à "gueuler", les enfants à se demander s'ils pourraient aller, comme d'habitude, au ski ou à Center Parcs...(2,87 millions de chômeurs...et combien de familles minées ? - Le monde 27/01/2012).

 

Des coupes claires ont été réalisées sans que les mesures soient prises pour réorganiser un système particulièrement inefficace. Comme en témoigne l'exemple du ministère des finances, qui n'arrive pas à récolter les impôts qu'il met en place (L'impuissance politique d'Athènes au coeur des récriminations de la "troïka" - Alain Salles - Le monde 27/01/2012).

Augmentation moyenne de 20% du taux de TVA et de 33% des taxes sur l'alcool, le tabac, l'essence...création d'une taxe foncière, prélevée sur la facture d'électricité....malgré ces mesures, les revenus de l'Etat ont baissé de 1,7% en 2011, en raison de la récession et de l'inefficacité des services fiscaux.

Les salaires ont baissé de 30% dans le secteur public depuis 2010; la baisse des retraites a été de 10%.

Réduction de 82000 postes de fonctionnaires en 2010 et de 50000 jusqu'en octobre 2011 (non-remplacement de départs à la retraite).

La réforme de l'administration locale a réduit le nombre de municipalités de 1034 à 325. Le nombre d'élus locaux a été réduit de moitié.  

 

Pour la première fois de son histoire, l'assurance-vie - dont les fonds sont placés en dettes d'Etats et d'entreprises, a connu d'août à décembre 2011, cinq mois de "décollecte" consécutifs. Les retraits ont excédé les dépôts...les petits actionnaires ont déserté la bourse...le taux d'épargne des ménages - leur épargne brute (investissement en logement et épargne financière) rapportée à leur revenu disponible brut - a(vait pourtant) atteint un pic à compter du 2è trimestre 2011, au-dessus de 17% (L'épargne liquide pour arrondir les fins de mois - Anne Michel - Le monde 27/01/2012).

...les assureurs détiennent, à eux seuls, la moitié de la dette française entre les mains des investisseurs nationaux. C'est un point-clé pour les agences de notation. Et, en 2011, les assureurs ont réalisé 3 milliards d'investissements nouveaux en faveur des PME ! ("On est entré dans une économie de désendettement" - Bernard Spitz).

 

...les 2 moteurs des années 2000, que sont la consommation (grâce à l'endettement des ménages) et les dépenses de l'Etat (grâce à l'endettement public) sont brisés (La récession guette la Grande-Bretagne - Le monde 27/01/2012).

 

Depuis plus de 3 semaines, l'organe central du capitalisme intelligent, le quotidien britannique le Financial Times, ausculte l'état de l'économie de marché....Intitulé général de cette longue série d'articles : "Le capitalisme en crise".

...la formule "ultralibérale-dérégulée" du capitalisme, héritée des années 1980, ça ne marche plus. On dirait du François Hollande, ou presque, mais au fil des pages d'un grand quotidien des milieux d'affaires internationaux...

L'économie de marché s'est imposée sur toutes les autres parce qu'elle a su changer. Le capitalisme est une succession de crises. "Son succès ne tient pas au fait qu'il reste toujours le même mais au fait qu'il ne cesse de changer" écrit le FT....Il faut réglementer et réduire un secteur financier devenu incontrôlable parce qu'obèse. Il faut réformer un mode de gouvernance de l'entreprise qui favorise le court terme, la rémunération la plus immédiate et la plus élevée du capital...Il faut revenir sur la palette d'exemptions fiscales qui, ici et là, a permis aux riches de payer de moins en moins d'impôts (Le "FT" ou la critique du capitalisme pur - Alain Frachon - Le monde 27/01/2012). 

 

L'économiste Paul Krugman rappelait aux allemands que la venue d'Hitler n'avait pas été la conséquence de l'hyperinflation de 1923 mais de la purge budgétaire des années 1930, ont il faut éviter aujourd'hui la répétition (Croissance, comment éviter le pire ? - Daniel Cohen - Le monde 29/01/2012) 

Tag(s) : #Lu dans la Presse

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :