Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le-seigneur-des-anneaux.JPGDans l'atmosphère des fêtes, en pleine recherche de livres à offrir, on peut parfois éprouver le désir de se faire un petit plaisir.

 

Avec la rediffusion, à la télé, de la saga en trois volets du Seigneur des Anneaux et la sortie en salles de Bilbo le Hobbit, je n'ai pas résisté très longtemps à l'édition complète, chez Bourgois éditeur, du Seigneur des anneaux signée JRR Tolkien : un très beau livre de 1277 pages. J'ai lu Bilbot le hobbit, il y a très longtemps, je ne sais pas quand je lirais cette somme...

 

Dans la catégorie "pavé", j'ai aussi dégoté un livre repéré dans les médiathèques : Le dernier contingent d'Alain julien Rudefoucauld, chez Tristram.

Six adolescents y racontent, à la première personne, la guerre invisible que l'époque mène contre ses propres enfants. Lorsqu'on considère le nombre de jeunes qui quittent l'école sans aucun bagage (150 000 mille tous les ans) ainsi que le taux de chômage des mêmes, on peut souscrire à cette idée...

L'auteur use d'une langue qu'à défaut d'une analyse plus approfondie je qualifierais de célinienne...

 

Je me suis offert, toujours d'occase, Tamata et l'alliance, les mémoires du prince des mers,  Bernard Moitessier, que j'avais déjà lu mais qui ne figurait dans ma bibliothèque. Né en Indochine, il revient, entre autres, sur la lutte fratricide entre Français et Viêtnamiens.

 

Et aussi, neuf cette fois mais pour une somme modique, 1421 l'année où la Chine a découvert l'Amérique de l'historien britannique Gavin Menzies. Il est question ici de la plus grande flotte que le monde avait jamais vue qui, le 8 mars 1421, quitta les côtes chinoises...

Tag(s) : #Chinage

Partager cet article

Repost 0