Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au milieu des années 90 la série américaine Profit créait la surprise.

Jim Profit (Adrian Pasdar), jeune cadre supérieur chez Gracen & Gracen, y incarnait un charmant psychopathe prêt à tout pour gravir les échelles du Pouvoir.

C'était à l'époque tout à fait nouveau dans l'univers des "feuilletons" télévisés et trop en avance sur son temps, la série a mis la clé sous la porte dès la fin de la première saison. De plus tous les épisodes
n'ont pas été initialement diffusés.

Twin Peaks (David Lynch, 1992) avait pourtant déjà ouvert la voie de l'étrange et du politiquement incorrect.

Mais le véritable modèle de Jim c'est le personnage créé par Breat Easton Ellis dans son roman American Psycho (1991), Patrick Bateman (!), yuppie et golden boy le jour et tueur en série la nuit.

Roman adapté au cinéma en 2000 par Mary Harron avec Christian Bale.

Jim lui ne tue que lorsqu'il y est obligé. Et finalement assez peu au fil des 8 épisodes, à part son père parce que celui-ci risque de parler et de dire que c'est Jim le responsable de l'incendie qui a failli le tuer.
 
Il préfère le chantage, le mensonge et la manipulation. Rentré chez lui, il dort nu dans un carton, au milieu des immondices.
Après la mort de sa mère, son père, l'a élevé ni plus ni moins comme un porc : enfermé dans un carton, dans lequel il dormait, mangeait et probablement faisait ses besoins.
Seule ouverture sur le monde, la télévision qu'il pouvait regarder à travers une ouverture pratiquée dans le carton. Autrement dit, s'il est devenu un dangereux psychopathe c'est à cause de la télévision !

Il a de plus une relation incestueuse avec sa belle-mère.

Toujours propre sur lui, élégant et habillé avec goût, il a des manières douces et exerce une troublante séduction, à laquelle les femmes ne sont pas insensibles...

La réalisation, qui bénéficiait de moyens assez conséquents, n'a pas trop vieillie mais ce que l'on voit à l'écran a forcément pris un coup de vieux, à commencer par les ordinateurs (omniprésents) et la coupe de cheveux de Jim : la série date de 1996, ce qui lui fait quand même 13 ans !

La série Dexter (2006) avec Michaël C. Hall, policier scientifique le jour, tueur en série la nuit (mais il ne tue que des "méchants"), n'aurait sans doute pas vu le jour sans son "aïeul" : Jim Profit.

Tag(s) : #Cinéma & DVD

Partager cet article

Repost 0