Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai profité du long week-end du 8 mai pour
relire l'excellent thriller politique de Jean-
Hugues Oppel : Réveillez le Président !
Voilà ce que j'en disais après l'avoir lu la première fois :

J'ai eu une pensée affreuse : il fallait que je

termine vite Un Balcon en Forêt de Julien

Gracq pour pourvoir lire Réveillez le Président

de Jean-Hugues Oppel, que j'ai en prêt une

semaine. Expédier un chef-d'œuvre de la

littérature française pour lire un thriller !

Honte à moi.


Le titre est déjà tout un programme :

Réveillez le Président ! Cela fait plaisir,

de temps en temps, de lire un thriller français.


Les polars hexagonaux ça ne manque pas, mais les thrillers finalement il n'y en a pas tant

que ça.

Encore qu'il y a des petits nouveaux que je ne connais pas encore, comme le fils de je ne

sais plus quel chanteur ? Ah oui il y a Maxime Chattam aussi. Non, vérification faite, c'est

plutôt du roman noir en fait, genre serial killer.


Oppel, avec ce livre, se situe plutôt dans la lignée d'un Clancy. Sauf que Clancy est

proche des Bush et autres faucons de Washington (ils ont pris du plomb dans l'aile

récemment avec le fiasco et les mensonges irakiens), et qu'Oppel est viscéralement

de gauche, mais pas dupe non plus.


Ce n'est pas demain la veille qu'il va être traduit aux USA celui là. Il faut dire qu'il prend

un malin plaisir, en tête de chapitre, à relater les différents "couacs" nucléaires, des

débuts de la dissuasion aux années 90. Américains en majorité.

Par exemple en je ne sais plus quelle année le feu se déclare à bord d'un B52 bourré de

charges nucléaires. Il se crashe près de la base de Thulé au Groenland, qu'il n'était pas

censé approché, après que l'équipage ait sauté en parachute, en omettant de prévenir

la base. L'avion explose au sol. Les charges nucléaires, par miracle, n'explosent pas.

Ouf ! Cela aurait presque à coup sur déclenché une guerre nucléaire.

Et il y en a des quantités de cet acabit.


Au moment de l'épisode cubain de la baie de cochons par exemple. Ailleurs il décrit en

détail les effets d'une explosion nucléaire. Ça fait froid dans le dos. En plus de cela il

ne perd pas une occasion d'égratigner la classe politique française, de droite comme

de gauche. Ce qui est plaisant c'est que l'histoire se passe pratiquement aujourd'hui,

on retrouve par exemple parmi les protagonistes un ministre de la Défense surnommée

la Dame de fer.


Le président, amateur de bière mexicaine, fait une attaque (ça ne vous rappelle rien ?)

au moment même où le pays passe accidentellement en alerte rouge, c'est-à-dire en

alerte nucléaire. Les sous-marins lanceurs d'engins de destructions massives sont

aussitôt sur le pied de guerre, les avions du même tonneau font chauffer leurs

réacteurs. Et le PC de Taverny, passé en mode "bunker", ne répond plus.


C'est la cata. Philippe, l'agent secret, fait appel à Caroline, son ex, ingénieur en

informatique.

A une profondeur "très secret défense" sous l'Elysée, il faut absolument qu'elle

trouve la panne qui a complètement déréglé "Jupiter", le centre secret d'où le président

commande la force de frappe.

A bord du sous-marin Le Téméraire la tension monte…

A Washington 2 généraux s'interroge, les français sont-ils devenus fous ? Faut-il réveiller

le président ?


On pourrait penser que l'auteur retarde, que c'est un sujet dépassé depuis la fin de

la guerre froide. Il montre qu'au contraire on est en pleine actualité. Des centaines de "bombinettes" nucléaires ont disparu dans certains pays de l'ex URSS après l'effondrement

du bloc communiste.


Ou sont-elles passées ? Aujourd'hui un type tout seul peut faire sauter où il veut la

bombe atomique qu'il transporte dans sa valise. Oppel cite au début du livre Russel

Banks : "la fonction de l'écrivain est de faire en sorte que nul ne puisse ignorer le monde

et que nul ne s'en puisse dire innocent". Humour, suspens, action, politique fiction :

tout est réuni pour faire de ce thriller une réussite, indiscutablement française !

 

Tag(s) : #Polars

Partager cet article

Repost 0