Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'évoquais à l'instant Gainsbourg à propos de Bashung.
Cette fois ce n'est pas le dernier jour que je suis allé voir l'expo que la Cité de la musique lui a consacré, mais l'avant dernier.
Il a fallu attendre un bon moment avant de pouvoir accéder aux salles d'exposition.
Globalement j'ai été plutôt déçu mais une bonne part de ma déception tient sans doute au fait que j'étais fatigué.
La journée avait été longue et la file d'attente aussi, ce qui n'a pas arrangé les choses.
Si l'exposition avait duré (elle avait déjà été prolongée de 15 jours) je l'aurais de toute façon déconseillée aux "bigleux".
Les colonnes carrées où se cotoient images fixes et images animées, éclairées de l'intérieur, offrent une visibilité acceptable.

En revanche les "carrés" apposés à même le mur (textes et photos sur fond noir) auraient par contre mérités un meilleur éclairage même si comme moi on ne porte pas (encore) de lunettes.

Tout était pourtant réuni, rien n'avait été oublié, ni les manuscrits, ni l'environnement sonore, ni les films, ni l'acteur, ni Gainsbarre, ni les "femmes"...pourtant l'expo n'était pas à la hauteur.
Ce n'est pas le parti pris "kaléidoscopique" qui est en cause, ni même l'impression de chaos.
Mais la mayonnaise ne prend pas.

Il fallait pourtant que cette exposition se fasse, ne serait-ce que pour les plus jeunes qui ne savent peut être plus très bien qui était Gainsbourg (à part une espèce de "ouf" qui brulait des billets de 500 balles à la téloche), même si il a été pas mal samplé et "eléctronisé" .

Cela m'a quand même donné envie de réécouter tout ce qu'il a fait à la "sauce" reggae.

Sinon on lira avec profit la bio "pop" que Gilles Verlant lui a consacré.
Elle est ressorti il y a quelques années en édition "augmentée".

Et surtout il faut écouter et réécouter ses disques (contrairement à l'idée reçue, les derniers valent largement les premiers, et aussi ceux du milieu, dans un style évidemment très différent).
Et il faut aussi voir et revoir les films. D'ailleurs ça vaut aussi pour moi : je connais essentiellement "Je t''aime moi non plus" et sa filmographie est loin de se limiter à ce film.      

C'est seulement maintenant que j'écoute Play Blessures. Bashung était vraiment, lui aussi, un  
grand bonhomme.


Tag(s) : #Concerts

Partager cet article

Repost 0