Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand on  a jamais entendu parler d'un film, la plupart du temps c'est parce qu'il n'a pas fait parler de lui. Et donc il y a de bonnes chances qu'il soit mauvais.

Je n'avais jamais entendu parler de Couvre-feu et pourtant on trouve 2 pointures au générique : Bruce Willis et Denzel Washington.

La jaquette promet "une nation en état de siège" et "une ville en plein chaos". Il est aussi question d' "une  vague d'actions terroristes perpétrées par des extrémistes musulmans".

Je suis assez client de ce genre de film. Je l'ai donc regardé sans savoir quand il avait été réalisé, qui l'avait réalisé et en me disant qu'il fallait sûrement s'attendre à du sous-Clancy.

Il y a bien un point commun avec Tom Clancy : dans Sur Ordre il avait imaginé un attentat où les terroristes utilisaient un avion de ligne pour détruire le Capitole.

Les évènements imaginaires décrits dans Couvre-feu annoncent également le 11 septembre, c'est même assez troublant. Le scénariste a juste un peu manqué d'imagination : l'attentat le plus spectaculaire détruit, à l'aide d'un camion piégé, l'immeuble du FBI à New York, plus de 600 victimes tout de même.

Loin d'être un film "bourrin", Couvre-feu propose une réflexion intéressante : la lutte contre le terrorisme justifie t-elle tous les moyens ? 

Dans le dernier tiers du film en effet la loi martiale a été décrété à New-York et l'armée s'est déployée dans la ville au grand dam des agents du FBI chargés de l'enquête.

Pour moi Denzel Washington est un acteur un peu surestimé mais il tire bien son épingle du jeu. Il faut le voir dans Training Day et dans American Gangster. BW, pour lequel j'ai toujours eu un petit faible, est plutôt convaincant en général "patriote" et, cerise sur la gâteau, Anette Bening (American Beauty)  interprète à la perfection une agente de la CIA très impliquée...

L'armée a enlevé un Cheikh (qui en rappelle un autre) responsable à l'étranger d'un grave attentat contre des GI's. En représailles des attentats visent bus, écoles, etc. à New York même.

Seulement on apprend qu'à l'instar de l'autre Cheikh, le vrai, utilisé pour lutter contre les russes en afghanistan, les Etas Unis l'ont utilisé pour déstabiliser Sadam Husein dans une opération secrète de la CIA. .

Lorsque le général "Willis" envisage de torturer un suspect prisonnier, DZ, pourtant encore sous le coup de l'attentat qui a coûté la vie à plusieurs de ces amis, lui sert un couplet du genre '"si nous nous abaissons à ça nous deviendrons comme eux, etc". Pour le coup on est dans une problématique pré-Guantanamo.

Malgré toutes ces "leçons" le film n'oublie jamais de divertir et pour ce qui est du suspens et de l'action on en a pour notre argent et on a même droit à quelques traits d'humour !

Pour finir l'acteur qui interprète Monk, Tony Shalhoub, joue un agent du FBI d'origine arabe dont le fils de 13 ans est arrêté par l'armée et qui furieux rend sa plaque...Un dernier mot encore Sami Bouajila (Indigènes) joue également dans ce film ! Même s'il n'a pas le beau rôle, sauf au début, c'est quand même un acteur français dans un film (pas trop) hollywoodien.

Encore un dernier petit mot et là vraiment j'arrête :

Edward Zwick le réalisateur, en 1998, de ce bon thriller de politique-fiction, sera également l'auteur, 10 ans plus tard, de Blood Diamond.      

Tag(s) : #Cinéma & DVD

Partager cet article

Repost 0