Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A propos des enfants qui obéissaient et des profs qui ne sont plus respectés, ça ne s'est pas arrangé n'est-ce pas ?
Mais en tout cas, si ça peut rassurer, le problème, n'est pas nouveau...Dans l'antiquité déjà des philosophes se plaignaient que les jeunes n'avaient plus de respect...mais c'était parce qu'ils ne saluaient pas leurs professeurs dans la rue...Revenons à nos moutons égarés : en 1973, nous dit Florence Arnoud, citant Raymond Barre, on en était encore à publier au journal offciel des décrets d'application relatifs à des lois votées en...1964 ! Dans un autre registre : Le métier de ministre corromp. Florence Arnoud était rompue à la "notoriété agréable" mais devenue ministre "cette notoriété devient un élément de l'action"; il faut  "en surveiller la courbe" . "Comme les acteurs on perd le droit à l'insuccès". "Les gestes, les déclarations, les interviews, tout devient calculé ou devrait l'être". Le récit de l'auteure n'est qu'une "fugitive histoire d'hommes surpris dans leurs jeux". Pourtant les grandes causes, "la France", "la Démocratie", "l'Intérêt de la nation", "le bien du Peuple", inspirent l'action plus souvent qu'on ne le croit, de ceux qui, en vérité, ne savent pas comment fonctionne une entreprise (et dans l'administration ce n'est pas mieux...)  En politique "tiraillements, coups fourrés, pièges exquis, compétition dans la faveur du Prince : à tout ce que connaissent, inévitablement, les collectivités humaines, et qui n'empêche pas les entreprises de se développer, s'ajoute en politique, la compétition dans la faveur de l'opinion et le fait que la communauté des haines y fait presque toujours le fonds des amitiés". Non seulement on ne peut pas dire la vérité aux Français mais "comment on ne peut pas s'adresser aux Français il semble que chacun le sache. Comment on peut s'adresser à eux, la question reste entière". En passant celle qui est d'abord journaliste nous apprend que "si la basse presse peu nuire, elle ne domine pas l'opinion. Comme la pègre (?), elle reste circonscrite à un public d'un genre particulier". "Ce qui compte c'estl'autre presse, celle qui diffuse, jour après jour, semaine après semaine, un état d'esprit, un climat, une problèmatique". Mais "les journeaux modèlent-ils l'opinion ou en sont-ils les médiateurs ?". Si les Français n'ont jamais été satisfaits de leur époque, un sentiment nouveau et diffus d'insécurité générale se répand...(A suivre...)     
Tag(s) : #Journal de lecture

Partager cet article

Repost 0