Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il n'y a pas plus cinématographique que les films sur la saga de l'espace (titre d'un livre paru dans la collection Découvertes Gallimard). Les scènes de lancement de fusée sont parmi mes préférées. Les Naufragés de l'Espace (1969, John Sturges; l'année où Armstrong a marché sur la lune) avec Gregory Peck, Richard Crenna, Gene Hackman, offre sans doute les plus belles images de lancement : après le générique qui se déroule sur des images de la terre vue de l'espace avec une bande son très électronique rappellant un peu celle d'Alien, on voit des canards caquetant glisser sur une eau orangée au milieu de joncs qui paraissent noirs dans le crépuscule. Puis un montage parallèle (et cut) montre simultanément la fusée et les installations alentour, dont la masse se détache sur le ciel mi-nuageux, des voyants, les écrans de la salle de contrôle, des cadrans, les marais...sans aucune présence humaine à l'image (sauf une main). Juste des bribes de voix qui parfois se superposent. La première présence humaine à l'image est celle d'un cameraman. L'équipage se désigne par le nom de code Iron Man 1. Images léchées, très graphiques qui procurent une intense émotion esthétique. Le décollage lui-même est impressionnant, avec les séparations successives.
Systèmes Go, voyants verts ! On connaissait le faux documentaire racontant, témoins d'envergure à l'appui (Henry Kissinger), que la Nasa n'a jamais envoyé personne sur la lune et qu'en fait c'est Kubrick (?) qui a mis en scène tout le truc. Très bien réalisé Capricorne One (Peter Hyams, 1977, et un remake va bientôt sortir) avec Elliot Gould (Le Privé, Ocean's Eleven),Telly Savalas, Hal Holbroock (Into the Wild), James Brolin et...O.J. Simpson, imagine de la même manière que l'on a jamais envoyé personne sur Mars et que tout a été filmé sur terre (?!).
A la fin de l'étoffe des héros (1984, Philip Kaufman) le pilote d'essai incarné par Sam Shepard pousse son avion au plus haut presque à atteindre l'espace. Puis il tombe, ce n'est pas la première fois mais là on pense qu'il est perdu, son casque brule, il doit s'éjecter. Finalement au sol on le voit avancer le visage à moitié brulé : un vrai héros. Le scénario montre bien comment les commentaires des épouses sont formatés et la conférence de presse de ce point de vue est une scène d'anthologie.
Apollo 13 (Ron Howard, 1995). Houston nous avons un problème. Le 13 avril 1970, en route pour la lune l'équipage d'Apollo 13, qui n'a plus les faveurs du public, est soudain confronté à un grave pépin : l'explosion d'un réservoir d'oxygène dans le module de service de leur vaisseau. Plus question d'aller sur la lune, une seule priorité : survivre et revenir ! Tom Hanks dans le rôle du capitaine et aussi Kevin Bacon, Gary Sinise, Ed Harris.
On estime en général que MIssion to Mars (2000, Brian de Palma) est un film réussi tandis que Planête Rouge (2000 aussi, Anthony Hoffman) est raté. Pour ma part je trouve les 2 films intéressants et j'ai même une petite préférence pour le second.
L'autre jour il y avait une brève dans le journal sur la station spatiale internationale. Dommage qu'on en parle pas d'avantage. D'autant que va s'ouvrir une période intéressante où les américains n'auront plus de navette et dépendront des russes pour envoyer leurs astronautes et...d'opérateurs privés pour convoyer le matériel. 
Tag(s) : #Cinéma & DVD

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :