Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n'appréciais déjà pas tellement ce qui pour moi est une corvée : faire les courses. Pour cette raison, et aussi paradoxal que cela paraisse, je préfère aller tous les jours (ou tous les 2 jours) jusqu'au supermarché situé à 500 mètres de chez moi plutôt que de me rendre tous les samedi matin, en utilisant mon véhicule, à l'hypermarché pour y remplir un caddy. La fréquentation des hyper me rend au sens propre malade. Il m'est arrivé de parvenir à la caisse, après ce qui m'avait semblé une journée entière d'errance dans des kilomètres de rayon, où l'espoir de rencontrer jamais un employé du magasin a autant de chance de se réaliser que celui de trouver de l'eau dans le désert de l'Atacama, de rejoindre la caisse donc au bord de l'évanouissement, blanc comme un linge. Désormais je ne fréquente ces Temples de la consommation que pour des achats ciblés.
Tout à l'heure devant un étal de clémentine une angoisse m'a étreint. J'ai regardé le panonceau et constaté avec un pincement au coeur que les fruits avaient été récoltés en Espagne. S'il y avait des clémentines en Normandie ça se saurait. J'ai aussitôt penser à ces consommateurs avisés qui ont décidés de ne consommer que les fruits et légumes de saison produits dans les environs. J'ai pensé aussi au transport en camion (peut-être en train, ai-je espéré) et aussi au gasoil et aussi à la pollution etc....Dans un état proche de la paralysie j'ai finalement tendu le bras et rempli un sachet de clémentines en me promettant de ne plus jamais faire d'achats hors saison. Je savais que c'était un mensonge mais il fallait bien que je me sorte de là. Avant de quitter le magasin je n'ai toutefois pas pu m'empêcher de prendre une bouteille de vin biologique...   
Tag(s) : #Propaganda

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :