Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wanda est un film culte. Réalisé et joué par la femme d'Elia Kazan, Barbara Loden, en 1970,

le film a été tourné en 16mm. J'en avais conservé un excellent souvenir, surtout du jeu étonnant

de Michaël Higgins, le partenaire masculin de Barbara Loden. A le revoir j'ai été un peu déçu, peut-

être parce qu'avec le temps je l'avais idéalisé.

Une femme de mineur quitte le foyer conjugal après que son mari ait demandé le divorce. Il lui faut

une vraie femme qui s'occupe de ses enfants (il l'a d'ailleurs déjà trouvée) et ne passe pas ses

journées à ne rien faire.

Wanda couche avec le premier venu qui n'a qu'une hâte : s'en débarrasser. Dans un bar désert

elle fait la connaissance d'un type qui vient d'estourbir le barman pour piquer la caisse. Elle le suit.

Il envisage de braquer une banque. Ça tourne mal. Dans la dernière scène Wanda, une expression absente sur le visage,

est dans un bar en train de picoler avec un groupe de fêtards. Ça pourrait être du Cassavetes mais il y a dans ses films

une force qu'on ne trouve pas ici.

Alice n'est plus ici, un des premiers films de Scorcese (1975), a sans doute bénéficié de d'avantage de moyens et été

tourné en 35 mm. Il parait qu'Alice est un film plus commercial que Mean Streats (voir allociné), le premier  film de gangsters

de Scorcese (1973).

Pour ma part je n'ai pas été convaincu par ce film où l'on peut déjà voir Robert de Niro et Harvey keitel. Alice me semble

être un film plus personnel.

Une étonnante séquence en noir et blanc au début du film montre l'héroïne, petite fille, rentrant chez elle en chantant.

On se croirait dans le magicien d'Oz. Le scénario est sensiblement le même que celui de Wanda à la différence près

qu' Alice Hyatt (jouée par Ellen Burstyn, qui a reçu l'oscar pour ce rôle) a un rêve : devenir chanteuse. Elle a un peu exercé

son talent avant de se marier à un homme violent. Et elle espère décrocher un contrat qui lui permettra de nourrir son fils. 

Son premier fan et amant (un jeune homme joué par Harvey Keitel) se révèle être marié et (lui aussi) violent.

Reconvertie en serveuse elle fait la connaissance d''un cowboy qui a les traits de Kris Kristofferson (chanteur de country

avant d'être acteur). Il n'est pas violent mais ne s'entend pas avec le fils d'Alice. Pourtant il l'aime sincèrement.

D'une grande authenticité ce film laisse entrevoir chez Scorcese un talent pour le portrait qu'on retrouvera plus tard,

mais à travers un film à grand spectacle, dans Aviator, biographie de l'avionneur et producteur de cinéma Howard Hugues.

Ces 2 portraits de femme restent symptomatiques d'une révolution des moeurs commencée dans les années 60 et sans

doute toujours pas achevée qui a permis aux femmes d'accéder à un statut radicalement différent de celui dans lequel

elles étaient enfermées jusqu'alors...     


Tag(s) : #Cinéma & DVD

Partager cet article

Repost 0