Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Repassant non loin de la librairie près de Denfert où j'avais déjà repéré un Arthur Hailey, Black Out,  je décidais de me l'offrir si jamais il était toujours là : non seulement il y était mais en plus encore moins cher, 2 €. Je suis donc reparti avec un sac alourdi (celui là n'est pas un "poche"). C'est sur le chemin du retour, dans une rame de métro, que je suis enfin venu à bout du livre de Pierre Milza Les Fascismes. J'avais oublié de signaler l'achat, dans une librairie du 15ème, d'un gros livre avec un drôle de titre L'effacement progressif des consignes de sécurité de Vincent Ravalec chez Flammarion, d'occasion bien sûr. 

Page 462 de son livre Les Fascismes, Pierre Milza cite un ouvrage "qui a fait date sur la collaboration" : Les Collaborateurs de Pascal Ory (1976). Il se trouve que je l'ai lu ce livre en avril/mai 2007. Cela prouve une certaine cohérence dans mes choix et plus encore peut-être mon intérêt pour certains thèmes. Ory citait parmi ceux ayant collaboré à des degrés divers, Harry Baur, Jules Romains,  Robert Hersant, Karajan, André Castelot, Chardonne, Colette, Anouilh, François Chalais...

J'avais déjà appris à cette occasion que Vichy ce n'était pas vraiment la collaboration, plutôt parisienne. Alors que la crise de nouveau est là, il est intéressant de se rappeler avec Milza qu'en 1923 par exemple le système bancaire allemand a été sauvé grace à l'intervention de...L'Etat. On savait déjà bien sûr que l'Histoire parfois se répète. L'auteur s'attache surtout à définir le fascisme, en racontant son ou ses histoires, et à le distinguer nettement des autres formes de totalitarisme. On apprend l'existence de "fascismes de gauche", dans la Turquie de Mustafa Kemal, entre autres. Le fascisme "constitue un effort d'adaptation à la société industrielle". Dans le même temps il cherche à créer une "société  nouvelle", entièrement dominée par l'Etat, et vise à l'avènement d'une "humanité futuriste", ayant rompu ses attaches avec le passé. Est-ce que ce n'est pas aussi l'objectif du communisme ? L'auteur ne fait jamais le rapprochement mais insiste sur le caractère révolutionnaire du fascisme, en Allemagne comme en Italie où le Futurisme, un mouvement d'avant garde artistique (Marinetti) a joué un rôle considérable. Vichy a d'autres buts : restaurer les valeurs et rétablir l'ordre moral. Plus proche de nous, il met en lumière les liens de plus en plus resserrés entre les terrorismes de gauche et de de droite : les armes utilisées par la Fraction armée rouge pour tenter de tirer de prison Baader auraient été fournies par des extrémistes néos-nazis. Aux Etats-Unis l'American Nazi Party (raciste et anticommuniste) a même été en rapport avec les extrémistes noirs musulmans  (Elija Muhammed et Malcom X) ! (A suivre...)

Tag(s) : #Journal de lecture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :