Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La paranoïa, comme la guerre, est cinégénique. Pour preuve une petite sélection de films. Commençons par A Scanner Darkly de Richard linklater (2006) avec keanu reeves, Wynona ryder et Robert downley jr. Tiré du chef d'oeuvre de Philip K dick Substance mort (1977, à rapprocher de Crash de Ballard , adapté par Cronenberg) le film propose une adaptation extrêmement fidèle, quoique et heureusement modernisée, à la lettre et à l'esprit du livre. Un agent des stups (Keanu reeves) infiltré dans un petit groupe de consommateurs de drogues, se voit chargé d'enquêter sur lui-même. Bonjour la parano ! Le traitement cinématographique du récit repose d'abord sur une "BDïsation" de l'image. On est entre le dessin animé et le film avec acteurs. Cela surprend au début et on peut même être allergique : les contours des personnages bougent tout le temps ! Il y a en plus quelques éléments empruntés à la science-fiction : les agents en service sont tous camouflés sous une combinaison qui en fait des "monsieur tout le monde". A ceci près qu'ils sont dans un "morphing" permanent : leurs traits, leur âge, leur sexe changent constamment. Il sont d'avantage flous qu'anonymes ou incognitos. Ensuite les moyens de communication modernes (le téléphone portable par ex), qui n'existaient pas à l'époque de parution du roman, rendent la surveillance encore plus oppressante. La maison de Bob (l'agent infiltré) est truffée de caméras cachées. Il peut voir en direct ou en différé tout ce qui se passe chez lui, en son absence ou en sa présence. Ce que la police (ou plutôt une agence qui ressemble plus au Fbi) voudrait bien savoir c'est d'où vient la fameuse substance M que le petit groupe consomme à hautes doses et qui a des effets destructeurs.  L'un d'eux par exemple est persuadé que des insectes grouillent en permanence à la surface de son corps et infestent même son chien. Bob rend compte régulièrement à sa hiérarchie et subit des tests à la fois psychologiques et médicaux qui révèlent une dégradation constante de son état. Dans le même temps le personnage interprété par Robert downley (à la fois l'acteur et le personnage le plus intéressant du film) entreprend de dénoncer Bob à l'agence qui l'emploie...il faut être très attentif aux dialogues, étonnants, pleins de "délires logiques", et qui expriment bien la vision du monde de K Dick, lui-même grand consommateur de "substances"... La fin du film recèle une surprise...les choses n'étaient peut-être pas ce qu'elles paraissaient être...Un excellent film, et même un chef d'oeuvre, à voir absolument à condition de ne pas être...parano !   
A suivre...  Las Vegas...Parano et puis...j'ai oublié...ah oui un mot  sur le Festin nu et je crois que j'en oublie un autre mais lequel ? ça me reviendra...peut-être... 
Tag(s) : #Cinéma & DVD

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :