Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cela faisait plusieurs mois que je ne m'étais pas rendu au 104, 5 rue Curial 75019 Paris et j'ai eu la désagréable surprise de constater que le CENTQUATRE-PARIS, établissement artistique de la Ville de Paris, n'existe plus : la Nef Curial, la Halle Auberviliers, etc sont toujours là mais l'esprit du lieu a disparu.

Avant on accédait librement aux différents espaces, sauf ceux abritant des expostions payantes, maintenant il faut se munir d'un bracelet à la billeterie et se coltiner une armée d'agent(es) d'accueil et autres vigiles.

Tout ça à cause des attentats ! On ne voit pas bien la nécessité de ce flicage dans la mesure où on devait déjà, of course, ouvrir son sac à l'entrée située rue Curial et à celle de la rue d'aubervilliers.

 

Un agent d'accueil a qui je faisais la remarque m'a astucieusement caressé dans le sens du poil en citant un propos du regretté Rémi Kolpa Kopoul (Radio Nova) qui disait que le 104 était justement le dernier endroit en accès libre de la capitale. Rémi si tu voyais ce que le 104 est devenu !

En plus le festival Circulation[s] - les crochets ça fait chic - consacrée à la jeune photographie européenne - avec comme il se doit une partie payante et une autre gratuite - est plutôt décevant, les artistes exposés relevant presque tous d'une photographie conceptuelle et sérielle (mais avec des images très "lisibles" flirtant en majorité avec une forme de banalité du réel) rendant indispensable pour les comprendre la lecture du cartel...

Le 104 reste malgré tout un endroit unique - qui doit coûter bonbon à la Ville de Paris (ne pas oublier les majuscules) - où se côtoient breakdancers, jongleurs, emmaus, librairie, salle de spectacle...liste non exhaustive.   

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :