Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A une époque on a voulu dégraisser le Mammouth. C'est à Claude Allègre, ministre de l'Education nationale de1997 à 2000, que l'on doit l'expression. Depuis on a compris qu'il fallait le remplumer d'où les 60000 créations de poste pendant le quinquennat de François Hollande.

Aujourd'hui il semble que l'on commence à s'attaquer au fameux mille-feuille territorial. Sans faire de bruit - si on excepte la réforme territoriale qui a réduit le nombre de régions métropolitaines de 22 à 13 et fait couler beaucoup d'encre.

S'attaquer au mille-feuille, vraiment ? Le Grand Paris représenterait plutôt une couche supplémentaire au mille-feuille francilien : Communes, intercommunalités, départements, région et...métropole.

Le Grand Paris c'est 131 communes mais aussi 209 conseillers métropolitains et 1054 conseillers territoriaux, dans 12 Établissements public territoriaux (ETP) dont certains dans 4 des nouveaux ETP remplaceront les anciens élus (80 contre 91 pour Est-ensemble en SSD, on a bien là une réduction du nombre d'élus).

C'est Patrick Ollier maire LR de Rueil Malmaison qui a été élu président de la MGP alors même que Valérie Pécresse, nouvelle présidente de région n'est pas une chaude partisane de la MGP. Au moins les 2 élus sont du même bord, mais même si leur territoires ne coïncident pas les 2 entités ne vont-elle pas se marcher sur les pieds ?

La nouvelle organisation territoriale de la république (les nouvelles régions), entraîne, elle, la suppression de...9 postes de préfets de région et de...9 directeurs régionaux des finances publiques...Il ne devrait pas y avoir beaucoup moins de conseillers territoriaux qu'il n'y avait de conseillers régionaux.

Depuis le 1er janvier l'Orne, moins de 300000 habitants, ne compte plus "que" 423 communes contre 505 auparavant à la suite de regroupements de communes.

La France compte désormais 35756 communes depuis que 1084 d'entre elles ont fait le choix de se regrouper pour ne plus en former que 313.

Une révolution est bien en marche qui bouleverse en profondeur cantons, régions, métropoles, communes, intercommunalités...mais pas les départements ?

A défaut de les faire disparaitre on peut espérer en fusionner quelques uns maintenant que la loi NOTRe le permet.

Le projet de rapprochement des départements des Yvelines et des Hauts de Seine semble être le plus avancé, Savoie et Haute-Savoie commencent à y penser.

Et tout ça simplement parce que les dotations de l'Etat ont baissés ? Il faut dire que la clause de compétence générale qui permet aux 5 échelons administratifs d'intervenir dans un même domaine ne pousse pas à la retenue en matière de dépense publique.

Elle n'existe dans aucun texte mais la loi NOTRe l'a néanmoins supprimée pour les départements et les régions qui ne pourront normalement plus intervenir que dans des domaines de compétences réservées.

Même si la France fait encore figure d'exception dans le paysage territorial européen - avec ses presque 36000 communes contre 8414 en Allemagne - le big bang territorial touche en fait tous les pays d'Europe : motivée entre autres par la crise qui assèche les finances publiques, la rationalisation de la carte administrative est partout en marche.

Tag(s) : #Propaganda

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :