Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Première Française océanographe, Anita Conti a aussi été "la Dame de la mer", seule femme a avoir accompagné les légendaires terre-neuvas.

Avant elle, la biologiste Rachel Carson, l'auteure de Printemps Silencieux, le premier livre à dénoncer dès 1962 la nocivité des pesticides, avait publié en 1951 Cette mer qui nous entoure.

Deux après en 1953 Anita Conti écrit Racleurs d'océans...

Fin...2016 le parlement européen a interdit le chalutage en eaux profondes.

Extraits : "Seules étaient intactes les souples ramures des gorgones, mêlées aux bras des ophiures et des astéries" (page 17).

"A travers la violence de ces luttes économiques et politiques entre les nations maritimes, on trouve trace de réglementations et décisions qui dénoteent le souci de la protection des espèces animales et une des plus anciennes parut dans les "Lois de Scanie" promulguées en 1410 par Marguerite de Valdemar...

On y trouve la prohibition de l'usage d'un vaste filet à poches trainé par de grosses barques." (page 196).

"On constate partout que les bateaux ne trouvent plus de poissons dans les zones surexploitées qui sont voisinent de leur port d'armement" (page 201).

"Si cependant on admet, comme le voudraient certains économistes, qu'on puisse parvenir à récolter le plancton en quantités suffisantes...à quoi mènerait (s'il était réussi) cet immense effort scientifique et industriel ? (page 283).

"...il semble bien qu'un même mot nous est apparu à la fin de chaque étude, c'est le mot : limitation". (page 291).

"...de ce creuset en bouillonnement nous pouvons continuer à extraire des animaux, pour nous comestibles ; mais dans quelles proportions par rapport à nos croissants besoins ?" (page 296).

"...Faire des milliards de milliards d'enfants de poissons et voir battre l'éveil de ces armées de bêtes et avec elles, nourrir les enfants des multitudes humaines, c'est encore de la tuerie et de la vie..." (page 347).

"...l'océan est pour nous avec évidence le récipient dans lequel se déversent nos égouts collecteurs, c'est à dire les fleuves, lesquels reçoivent de grosses rivières, lesquels sont nourries de plus petites, de telle sorte qu'aucun résidu industriel ou ménager d'un pays entier ne risque d'être oublié sur la terre ferme ; on peut être sûr que toutes les ordures des peuples aboutissent aux rivages de la mer." (page 353).  

" et ceux-là, pareils à des enfants cruels, voudront-ils continuer à jouer sans vertu, sans grâce et sans plaisir les jeux qui risquent de détruire l'enjeu lui-même ?". (page 362) 

 

Tag(s) : #Lecture en cours

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :