Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Then, Maybe, The explosion of a Star - Johannes Kahrs

On appréciera d'abord, au pays de Molière, le nom en anglais. On verra ensuite que cela donne quand même l'occasion d'un joli jeu de mot.

Bienvenue à la FRAC-Ile-de-France-le-plateau-paris, vous pouvez reprendre votre souffle.

Si parfois on repart les mains vides, ici je m'en suis allé avec pas moins de trois documents - dont un que j'ai pris moi-même - à croire qu'il faut nous noyer sous la doc pour nous convaincre.

Attention vous êtes en présence d'une institution : l'artiste lui-même bien sûr - même si je ne le connaissais pas - et le lieu : la frac. On se la joue modeste avec les minuscules mais en vrai on se la pête : fonds régional d'art contemporain. Un frac a un président et un directeur.

Si on en venait au fait ? C'est assez de languir !

Que voit-on ? Après qu'on vous ait collé une gommette sur la main, vous passez devant des tableaux de style photographique flous (c'est du sfumato dis-donc)- je mets mes lunettes ou je les enlève ? - peints à la gouache. C'est en tout cas l'impression que ça donne.

La toile la plus choquante - à ce qu'il parait - représente une paire de jambes enveloppée dans une bâche en plastique - à moins que ce soit une robe transparente - et au dessus la dame ne porte pas de culotte mais à la place du sexe, un visage. Tiens, il y avait aussi cette thématique chez Francesca Woodman. Ah oui il y a aussi des paillettes ou des reflets qui font comme des paillettes, on ne sait pas très bien.

Il y a des choses qui pourraient être intéressantes dans l'expo mais comme le rendu - c'est le cas de le dire - visuel est laid, c'est difficile d'adhérer.

L'artiste utilise pour réaliser ses tableaux des photos prises par lui ou issues des médias.

Ce qui bien entendu soulève des questions, des questions bien lourdes qu'il lève haut, très haut. La question de la représentation, celle de la photographie, etc, etc...

Ne reculant devant rien la frac vous offre une reproduction de l’œuvre décrite ci-dessus intitulée Figure turning (large) alors que curieusement toutes les autres s'intitulent Untitled avec chaque fois un titre (?) entre parenthèses en dessous...

Dans la doc - dans l'expo je ne me souviens pas - on a droit aussi à un portrait grand format du regretté Michael Jackson, ce qui nous permet d'ajouter la question de la célébrité, de la mort, et des médias...

Pour ne rien arranger pendant toute la visite, des ados assis ou debout vous surveillent et l'un d'eux est même allé aux toilettes après moi pour voir ce que j'avais fabriqué ! Etudiants en école d'art ? Ils semblent juste en âge de passer le bacho. Parano post-attentat ? Artiste sulfureux menacé de représailles ? Je regrette de ne pas avoir posé la question.

Bref on assiste à l'explosion - en plein vol - d'une star.

Heureusement l'exposition s'est terminée le 24 juillet.

Then, Maybe, The explosion of a Star - Johannes Kahrs
Then, Maybe, The explosion of a Star - Johannes Kahrs
Then, Maybe, The explosion of a Star - Johannes Kahrs
Then, Maybe, The explosion of a Star - Johannes Kahrs
Then, Maybe, The explosion of a Star - Johannes Kahrs
Then, Maybe, The explosion of a Star - Johannes Kahrs
Tag(s) : #Expos

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :