Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Francesca Woodman - Fondation H.C.B

La fondation Henri Cartier-Bresson expose jusqu'au 31 juillet une sélection de l’œuvre photographique de Francesca Woodman disparue en 1981 à 22 ans.

On peut y voir quelques clichés en couleur mais surtout des photographies en noir & blanc et deux petits films eux aussi en n&b.

Dans notre monde saturé de couleurs où le noir et blanc n'a presque plus droit de citer, ces images reposent le regard. On aurait aimé de plus grands formats mais la fondation ne dispose pas de grands espaces d'exposition et le choix a de toute façon été fait de montrer des tirages originaux.

Leur petit format ôte aux images une bonne partie de leur impact. Où est-ce que comme pour la couleur notre regard - le mien - ne supporte plus que le grand format ?

L'artiste n'est pas toujours seule dans ces autoportaits. On la voit en compagnie d'un homme corpulent et rigolard lui aussi à poil ou avec un éphèbe brun à l'air sombre et un peu canaille ou avec des jeunes femmes qui tiennent devant leur visage une photo de celui de Francesca Woodman.

L'exposition s'articule autour d'un thème : On being an angel (devenir un ange). Cela explique le choix d'images dans lesquelles la photographe semble se fondre dans le décor - souvent des pièces vides aux murs décrépits - soit qu'elle se dissimule à demi derrière un morceau de papier peint soit qu'elle apparaisse semi floutée telle un fantôme...aidée en cela par l'usage de glaces, cadres, reflets et miroirs.

Parfois au sol à ses pieds une silhouette noire apparait comme l'ultime présence d'un corps atomisé.

Ceux qui ont voulu lui rendre hommage - si on en croit les images trouvées grâce à un moteur de recherche - ne lui ont pas rendu service, telle cette anorexique au corps squelettique ou le "tribute to" de Francesca Todde et Valentina Fino : images au noir et blanc trop net et léché et des fringues achetées dans une boutique de luxe...

Si on cherche de l'érotisme - après tout FW est souvent dénudée - on ne le trouvera, et encore, que dans Untitled, new york (n.307.1) ou dans Untitled, 1975-1980, titres éminemment suggestifs .

On pourrait même trouver un exemple de pose masochiste sur ce cliché où par endroit la peau de son abdomen et la pointe de ses seins est meurtri par des pinces à linge.

Une de ses photos où on la voit vêtue d'une robe allongée sur le dos la tête tournée sur le côté évoque l'oeuvre ultime de Marcel Duchamp, Etant donnés. Une autre fait penser à Man Ray : celle avec un serpent (?) dans une bassine.

Son pamphlet photographique Some disordered interior geometries, livre d'artiste élaboré à partir d'un vieux cahier d'exercice italien consacré à la géométrie, peut se lire, parait-il, comme le journal d'une jeune fille dérangée ou comme le chemin des écoliers à emprunter pour "devenir un ange".

Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Francesca Woodman - Fondation H.C.B
Tag(s) : #Expos

Partager cet article

Repost 0