Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Warhol Unlimited

L'expo du Musée d'Art Moderne de la ville de Paris reprend le dispositif de celle présentée au Whitney Museum de New York en 1971 : une exposition thématique - 10 thèmes numérotés de 1 à 10, plus 2, Empire et Kiss (préléminaires), prétextes à des cartons d'explication - plutôt qu'une rétrospective.

Sauf qu'à l'époque Warhol n'avait pas encore fait Shadows - le clou de l'exposition - qui date de 1978...

Thématique, le mot convient bien à Warhol et à son obsession des séries et des...sérigraphies.

Mais qu'est-ce qu'une sérigraphie au juste ? Il s'agit d'une invention chinoise, une technique d'imprimerie qui utilise des pochoirs interposés entre l'encre et le support.

Warhol sérigraphie des photographies sur toile puis les rehausse de peinture.

On a beaucoup parlé de la froideur de ses sérigraphies mais quand on les voit "en vrai" on constate au contraire qu'elles sont d'une grande sensualité. On peut en juger par l'autoportait qui illustre cet article.

Les Campbells Soups sont effectivement assez froides même si elles doivent être mangées chaudes.

L'expo montre aussi le Warhol cinéaste avec Empire (8h5mn) ou les Screen tests, portraits filmés en n&b et en 16 mm, sans découpage ni montage, de Bob Dylan, Dennis Hopper ou Salvador Dali mais aussi d'illustres inconnus qui fréquentaient sa factory, son usine. A travers ce lieu ouvert l'artiste renouait, dans une version modernisée et un brin foutoir, avec la tradition des ateliers des grands maîtres du passé.

De même les 102 tableaux abstraits sérigraphies de Shadows, présentant tous le même motif avec des couleurs et un traitement diifférents, peuvent évoquer, au moins par leur ampleur, la Tenture de l'Apocalypse visible au chateau d'Angers - six pièces découpées en 14 tableaux narratifs.

Parmi les candidats au "bout d'essai" figure un visage fascinant, celui d'Edie Sedgewick. En la voyant il parait impossible de l'imaginer vieille. Effectivement celle qui fut l'une des égéries de l'artiste est morte en 1971 à 28 ans...

Ces Screen tests sur grand écran de 4 mn 30 sont plus révolutionaires qu'il n'en ont l'air. Avait-on déjà fait ça avant ? Dans les bouts d'essai actuels les acteurs s'expriment et sont filmés en plan moyen et non en gros plan. Chez Warhol le film se substitue au tableau. Cela fait penser à Robert Wilson dont j'ai déjà parlé (http://soulchronic.over-blog.com/2014/02/cernuschi-argote-frize-farocki-wilson.htmlhttp://) qui rejoue des tableaux en remplaçant le sujet peint par un personnage filmé dans la même pose et avec le même décor...

Warhol est lui aussi un personnage fascinant, un maître en communication (c'est un ancien publicitaire), roi du slogan style soft power ("Si vous voulez tout savoir sur Andy warhol, vous n'avez qu'à regarder la surface de mes peintures, de mes films, de moi. Me voilà : il n'y a rien derrière", capable de répondre presque uniquement par "oui" ou par "non" à une interview - lui qui a travers sa revue Interview a influencé toute la presse à venir. Pourquoi avez-vous fait tel tableau ? "ça me fait une occupation".

A propos de Shadows il a ainsi répondu que non ce n'était pas de l'art "...on passait de la disco pendant le vernissage, je suppose que ça en fait un décor disco...". Il dit ailleurs que toutes les toiles devraient avoir le même format et la même couleur comme ça on aurait pas à se demander si l'une vaut mieux que l'autre...

Il affectionne le format carré qui permet d'éviter d'avoir à se demander si le tableau doit être plus long ou plus court mais aussi de juxtaposer toutes ses toiles et d'appeler le tout "Portrait de l'Amérique".

Que voit-on d'autre dans l'expo ? Des Autoportaits, Des Vaches, Des Mao, Des Chaises électriques, des Fleurs, des faux cartons d'emballage Brillo, des Jackies, des Coussins argentés cosmiques, des Kiss et Exploding Plastic Inevitable, l'expression d'un Art Total fait de danse, de projections de films et de diapos pendant un concert du Velvet Undeground accompagné par Nico.

Plusieurs citations de Warhol sont issues de ma philosophie de A à B (1975) qui figure en bonne place dans ma bibliothèque. En le feuilletant je me rend compte qu'un écrivain comme Bret Easton Ellis (American Psycho) a du s'en inspirer. J'ai même été jusqu'à lire son Journal (1989) dicté de 792 pages ! En 1988 Ultra Violet, sa muse française racontait avec humour et lucidité Ma Vie avec Andy Warhol dans un livre bourré de photos en n&b.

Vous avez jusqu'au 7 février 2016 pour aller voir ça.

Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Warhol Unlimited
Tag(s) : #Expos

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :