Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1940 Et si la France avait continué la guerre ?

Les anglo-saxons sont friands de "What if ?" et d'uchronie. Que se serait-il passé si ?

Un auteur français s'est tout de même plu à imaginer que c'est la France, sous l'impulsion de De Gaulle et grâce à sa maîtrise précoce de l’atome, qui a la première envoyé des hommes dans l'espace (Johan Héliot-Françatome).

Dans Fatherland Robert Harris, lui, envisage les conséquences d'une victoire des forces de l'axe à l'issue de la seconde guerre mondiale.

Ici - mais il s'agit d'une démarche historique plus que romanesque - les auteurs essaient d'évaluer ce qui se serait passé si la France avait continué la guerre et non signé l'armistice. Dans sa préface Jacques Sapir - qui a fait parlé de lui ces derniers temps - cite Le 3ème Reich de William Shirer (voir recension du 1er tome ici) comme une source importante de cette entreprise uchronique.

En effet Schirer insiste sur le fait qu'Hitler s'est précipité sur l'offre d'armistice de Pétain : "si l'avance allemande a été spectaculaire, elle n'en est pas moins fragile".

Sapir évoque aussi Le mythe de la guerre éclair de l'historien Karl Heinz Frieser dans lequel celui-ci explique que la Blitzkrieg n'avait pas été préméditée et a plutôt résulté des circonstances...

Le résultat c'est une Histoire alternative, un récit historique où l'on est tout de suite projeté dans le feu de l'action auprès de Reynaud, De Gaulle, etc et, en face, avec Laval, Doriot et autres Déat mais aussi au plus près des combats, partout en France mais aussi en Afrique du nord, en Afrique Orientale et sur mer, en méditerranée (avec des incursions dans l'Atlantique), jour après jour voire heure après heure. C'est tellement bien fait, avec par exemple de fausses notes en bas de page, que l'on croirait vraiment lire un livre d'histoire !

Gouvernement et parlement, se transportent, presque en totalité, en Afrique du nord, mais aussi beaucoup de soldats (avec leur matériel), de spécialistes et de simples citoyens, à l'occasion de ce que l'on appelle alors "le Grand déménagement".

En France Philippe Pétain succombe rapidement à une attaque...

Les aspects politiques, culturels (notamment à travers les figures de Raymond Aron, Saint ExuPéry, André Malraux...) et même constitutionnels d'une extension du conflit ne sont pas oubliés.

Par moment on peut être lasser par le souci du détail de ce wargame - toutes les unités combattantes sont citées (la 1ère division CC. NN. (XXIII Marzo)) ainsi que le moindre matériel, avion (CR. 42), char (R-35), etc...- parfois répétitif dans la description des combats.

L'édito du nouveau numéro de Guerres & Histoire fait écho au livre : Jean Lopez rappelle que l'armée française avait certes perdu la première manche mais surtout que le pouvoir politique a abandonné le combat. Sur l'autre page, en face de l'édito, une pub pour Et si la France avait continué...en BD !

Tag(s) : #Journal de lecture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :