Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Livres de vacances

La semaine dernière j'étais en congés. Entre autres choses j'ai vendu mais aussi acheté des livres. Par exemple Un tout petit monde de David Lodge, préfacé par Umberto Eco, l'auteur du Nom de la rose. Il y est question de professeurs d'Université voyageant autour du monde en jumbo-jet et le préfacier nous dit que c'est hilarant et que l'auteur a carrément inventé le picaresque académique. Cela fait quand même presque 500 pages écrites en petit caractères...

J’enchaîne avec Dans le jardin de la bête d'Erik Larson sur lequel je bavais chaque fois que je tombais dessus dans une librairie. Si je vous dis que Philip Kerr y va de son compliment sur le 4ème de couv', sans compter le titre qui donne déjà un indice, vous l'aurez deviné : il s'agit, encore, non directement de la guerre, mais du 3ème Reich. L'auteur, journaliste, s'est servi des notes personnelles de l'ambassadeur américain à Berlin et de sa fille, à partir de 1933, pour romancer l'Histoire. Le livre comporte en outre plus de 50 pages de notes.

On parle beaucoup de Compagnie K, signé William March. Cet ancien soldat américain de la première guerre (nous y voilà) a entrepris, en 1933, de donner la parole (métaphoriquement ?) aux 113 soldats de la compagnie qui donne son titre au livre. Il y a donc autant de chapitres qui ne font parfois qu'une page.

Terminons avec L'apocalypse joyeuse de Jean-baptiste Fressoz. Non, il n'est pas question de la guerre mais d'une histoire du risque technologique, selon le sous-titre. J'avais entendu l'auteur à la radio : son livre a le mérite de rappeler que nous ne sommes pas les premiers, à travers l'Ecologie par exemple, a nous interroger sur les dangers inhérents au progrès technique. On se posait déjà des questions au XVIIIè et au XIXè siècles !

Tag(s) : #Chinage

Partager cet article

Repost 0